Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 13:24
Lizz Carroll et John Doyle
Lizz Carroll et John Doyle

Liz Carroll est née de parents Irlandais en 1956 à Chicago.

Elle a commencé l'apprentissage du violon à l'âge de cinq ans d'abord avec son père Kevin Caroll (qui lui était un accordéoniste) ainsi que son grand-père le violoniste Tom Cahill.

Elle poursuit ensuite sa formation auprès de musiciens réputés comme Johnny Mc Greevy et Eleanor Neary, Joe Shannon ou Seamus Cooley.

A moins de 18 ans, Liz Carroll remporte la distinction de All Ireland Fleadh qui récompense les meilleurs musiciens Irlandais.

Elle de vient professionnelle à partir de 1978 puis enregistre son premier album solo en 1979 : A friend Indeed.

Elle fait alors partie de l'ensemble musical "Green Fields of America" créé par le joueur de banjo Mick Moloney. Un groupe chargé de promouvoir la musique traditionnelle irlandaise aux Etats Unis.

Ayant atteint un excellent niveau, Liz Carroll devient une musicienne très demandée dans les groupes de musique irlandaise aux U.S.A.

Elle enregistre entre autre avec le violoniste Tommy Maguire et avec le groupe Cherish The Ladies (un groupe composé uniquement de femmes),

En 1992, formation du groupe Trian (rien à voir avec nos célèbres Bretons) avec l'accordéoniste Billy Mc Cosmikey et Daithi Spoule (guitariste du groupe Altan).

Liz Carroll tournera aux U.S.A. avec ce groupe et enregistrera deux cd.

Remarquable solo de John Doyle au début de cette vidéo.

C'est au tout début des années 2000 que Liz Carroll rencontre John Doyle qui joue à l'époque avec le groupe Solas.

C'est à ce moment que leur travail en duo va démarrer.

Après Solas, John va démarrer une carrière en solo et il invite Liz Carroll à jouer sur ses premiers cd. De même Liz Carroll fait appel à John pour l'accompagner sur ses disques en 2000 et 2002.

A côté de cela, depuis 1998, Lizz Carroll participe chaque années au festival Celtic Connections en Ecosse.

Liz y rencontra toute une série de musiciens dont la violoniste Catriona Mac Donald.

En 2007, Catriona recrute Liz et quatre autres violonistes pour un concert dans le cadre de ce festival.

L'enregistrement de ce concert des six violonistes fera l'objet d'un cd "Strings Sisters".

Je vous ai déjà parlé de John Doyle dans deux articles précédents.

Professionnel dès l'âge de 16 ans, John Doyle va bientôt s'installer à New York où il va rencontrer toute une série de musiciens dont la violoniste Winifred Horan et le multi-instrumentiste Seamus Egan avec lesquels il formera "Solas" en 1994.

Guitariste de haut vol, John devient très vite un musicien fort demandé dont les collaborations vont rapidement devenir multiples.

Entre autres les chanteuses Karan Casey, Heidi Talbot, Kate Rusby, Linda Thompson, les musiciens Tim O' Brien, Joannie Madden, Eileen Ivers, Mick Moloney...

Lizz Carroll et John Doyle

Sa collaboration avec Liz Carroll sur scène va leur donner l'idée d'enregistrer en duo (en plus des autres cd ou chacun avait invité l'autre en tant que participant.

John et Liz vont donc enregistrer "In Play" en 2005 et "Double Play" en 2009.

A noter que Liz Caroll après le cd avec les Strings Sisters va encore faire un autre cd "On the Offbeat" en 2013.

La musique de John Doyle et Liz Carroll est terriblement entraînante.

Elle correspond très bien à ce qui ce fait de nos jours tout en variation dans ce que j'appellerai

la "nouvelle musique celtique".

Je vous les recommande chaudement.

J'avais déjà présenté cette vidéo mais elle est tellement représentative de la façon de chanter de John.

Lizz Carroll et John Doyle

Partager cet article

Published by Rakaniac - dans Musique Irlandaise
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 22:05
Brian Finnegan & Ed Boyd

Suite à l'obligation d'Overblog de passer à leur nouvelle version voici donc un premier article dans ce nouveau système (totalement non maîtrisé).

Reprise dès lors des articles pour présenter des duos.

Tenant compte du fait que certains duos appartiennent au présent ou au passé mais ont tous retenu mon attention dans mes pérégrination dans la musique celtique.

Brian Finnegan et Ed Boyd se sont rencontrés au sein du groupe Flook.

Brian Finnegan & Ed Boyd

Originaire d'Armagh en Irlande du Nord, Brian Finnegan a commencé très jeune l'apprentissage des whistles et de la flûte traversière en bois.

Il fit ses premières armes avec le groupe irlandais "Upstairs".

En 1993, Brian enregistre un premier album en solo : When the Party's Over.

En 1995, il rejoint le groupe "Flook".

Flook a la particularité d'être composé de deux flûtistes.

Sarah Allen joue de la flûte traversière en métal. Elle utilise parfois même de longues flûtes au son assez grave qui font de subtils dialogues avec les whistles de Brian Finnegan.

Avec eux; le guitariste Ed Boyd et la fameux joueur de bodhran John Joe Kelly.

Inspirée par la musique traditionnelle, la musique de Flook laisse une large place aux compositions des divers membres du groupe.

Ce band remporta un certain succès sur la scène irlandaise.

Ils ont trois cd à leur actif.

Cependant, ils ont décidé de se séparer en 2008.

Brian Finnegan va ensuite jouer en trio avec Ian Stephenson (guitare & basse) et Jim Goodwin (batterie et percussions).

Puis le violoniste écossais Aidan O' Rourke (ex.membre du groupe Lau) va se joindre à eux.

Les quatre musiciens décident alors d'appeler leur groupe "kan";

La musique de Kan a bien entendu des influences irlandaises et écossaises mais est principalement faite de compositions.

Un peu jazzy, ce groupe laisse s'exprimer ses musiciens à travers des improvisations et des solos de grande qualité.

De la batterie à la flûte, chaque instrument ayant la même importance au sein du groupe.

A côté de cela, Brian Finnegan goûta à d'autres expériences musicales en jouant avec un groupe rock de Russie ( Aquarium), en collaborant avec des musiciens Espagnols ou en formant un autre duo avec le guitariste William Coulter.

Brian Finnegan & Ed Boyd

Ed Boyd est originaire de Bath en Angleterre.

En plus de la guitare, John joue également du cistre.

Ed Boyd s'est rapidement forgé une réputation d'excellent guitariste sur les scènes irlandaise et anglaises.

Après Flook, Ed Boyd a aussi joué avec les groupes The Scoville Units (bluegrass) et les Guidewires.

Ed fut aussi accompagnateur de Karen Matheson, Cara Dillon, Kate Rusby et fit partie du Mike McGoldrick band.

Il est à présent membre de Lunasa (un groupe irlandais très connu composé uniquement de virtuoses).

Brian Finnegan & Ed Boyd

J'ai été séduit par la virtuosité de Brian Finnegan que j'avais d'abord découvert en écoutant Flook.

Ces derniers temps, il privilégie d'avantage le jeu des whistles et low whistles.

Ed Boyd forme avec lui un terrible duo musical.

Ed est très inventif au niveau de ses accompagnements.

Il se tient souvent un peu courbé sur sa guitare (probablement pour optimiser sa concentration).

Adepte de l'accord ouvert, Ed Boyd fait assurément partie des top-guitaristes de la musique celtique.

Même si ce duo appartient principalement au passé, je ne saurai trop vous recommander de les écouter.

Partager cet article

Published by Rakaniac - dans Musique Irlandaise
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 16:01

 

 

Interruption provisoire des articles consacrés aux duos pour vous présenter un groupe bien sympa entièrement made in Belgium.

J'ai déjà eu l'occasion d'insister sur le fait qu'il y a dans notre petit pays toute une série d'artistes qui s'intéressent à la musique celtique et en jouent.

Certains comme "Roots", "Faran Flad", "Irish Feel", "Snakes in Exile" sont plus attirés par la musique irlandaise, d'autres comme "Yer A Mad" interprètent de la musique "celtique" au sens large.

 

"The Celtic Seven" se situe d'avantage dans cette seconde option.

Comme son nom l'indique The Celtic Seven est un groupe de sept membres qui,a un moment donné de leur carrière, ont eu envie de s'exprimer à travers ce genre musical.

 

Le groupe s'est créé un peu par hasard en 2012.

Sacha Swierczynski (claviériste et flûtiste) et son oncle Lothar Seghers (bassiste) se sont retrouvés en Bretagne pour une fête de famille. Là au milieu d'autres musiciens, ils se sont mis à interpréter quelques standards de la musique bretonne.

 

seven10

 

Cette prestation totalement improvisée a été appréciée par leur entourage.

Rentrés à Bruxelles l'envie leur est venue de former un groupe avec des gens animés par cette même passion pour le celtique.

Au départ, le groupe faisait exclusivement des reprises de Stivell, Tri Yann, The High Kings, Loreena Mc Kennit...avant de petit à petit se lancer dans les compositions.

 

Celtic Seven a une conception electro-acoustique qui mélange les sonorités de guitare électrique, claviers, batterie avec la contrebasse, la flûte, la guitare acoustique ou le violon.

Dans ces sonorités, les voix tiennent également une part importante car presque tous les membres du groupe sont soit chanteurs ou choristes.

 

 

Fils d'une professeur de solfège, Sacha Swierczynski a été plongé très tôt dans l'apprentissage de la musique.

 

seven13

 

Il étudie donc à la fois le chant et le piano et atteint rapidement un excellent niveau qui lui permet de participer à des émissions télévisées en tant que jeune soliste.

Plus tard, il participe à de nombreux spectacles et devient membre d'une association caritative "L'enfant des étoiles" (qui s'occupe d'enfants en difficultés) pour laquelle il compose de nombreuses musiques.

Au fil des années, Sacha Swierczynski s'intéresse à d'autres musiques dont la variété, le gospel et la musique celtique.

En 2013, il devient le claviériste de Gérard Jaffrès (un chanteur Breton qui vit en Belgique).

Dans Celtic Seven par contre, Sacha chante et joue des whistles et de la cornemuse.

 

 

Lothar Seghers est également musicien depuis sa plus tendre enfance.

 

seven8

 

Lui aussi étudiera le chant, la flûte et l'orgue avant de s'orienter vers la contrebasse.

Après des études universitaires en philologie et musicologie il se fait engager à la RTBF (télévision Belge).

Amateur de divers styles de musique (jazz, classique) mais aussi amoureux de la Bretagne, c'est tout naturellement qu'il va se passionner pour les musiques celtiques.

Dans Celtic Seven, Lothar est vocaliste et joue de la contrebasse ou de la basse électrique.

 

 

Anne Collet est la violoniste et chanteuse du groupe.

 

seven1

 

Française originaire d'Epinal, Anne vit depuis 2006 en Belgique.

Anne apprend le violon dès l'âge de sept ans et participe à des concours de jeunesses musicales dès l'âge de dix huit ans.

Entre 2001 et 2012, Anne Collet est créditée de participations en tant que choriste ou violoniste pour de spectacles de Jean-jacques Goldman, DeSaFiNaDo, Music Owl Band, Yves Simon.

Elle écrit des arrangements pour orchestres à cordes et travaille également pour l'association "L'enfant des étoiles".

 

 

Professeur de musique, Véronique Marlier est la claviériste du groupe.

 

seven19

 

Membre des Choeurs de l Union Européenne et directrice de chorale, Véronique Marlier apporte aux Celtic Seven son sens du rythme et de la créativité.

Grâce à son expérience de la musique et du solfège, Véronique se charge des harmonisations.

 

 

 

Benjamin Roulleaux est un des deux guitaristes des Celtic Seven.

 

seven18

 

Il joue principalement de la guitare acoustique et chante.

Très jeune, Benjamin a pratiqué toute une série d'instruments (violon, basson, clarinette, cornemuse) avant de s'orienter principalement vers la guitare.

Il a fait partie d'un groupe de metal-hardcore (When Blood Burns) dont il est également le chanteur.

A côté de cela, Benjamin s'intéresse aussi à la musique celtique.

 

 

L'autre guitariste est Nicolas Darchambeau.

 

seven17

 

Parfois à la guitare acoustique, le plus souvent à la guitare électrique.

Issu d'une famille de musiciens, il se met à la guitare durant l'adolescence.

Au départ, ses goûts musicaux vont plutôt vers le rock des années '70.

Nicolas Darchambeau fera partie de divers groupes.

Ami avec plusieurs musiciens des Celtic Seven il va peu à peu s'initier à la musique celtique et devenir membre du groupe.

 

 

Enfin il y a le batteur Jonathan Hanssens qui a démarré cet instrument à l'âge de seize ans.

 

seven5

 

D'abord attiré par le hard rock, Jonathan Hanssens va jouer dans divers groupes de variété française et anglaise.

Il jouera aussi avec Banjamin Roulleaux dans le fameux groupe When Blood Burns en 2006.

Avant de débarquer dans Celtic Seven, Jonathan a déjà eu l'occasion de se produire dans une centaine de concerts.

 

 

En découvrant les vidéos de Celtic Seven j'ai directement apprécié le mélange whistle-fiddle qui est une des clé incontournable dans les sonorités de la musique celtique.

Le groupe a très bien compris cela et les solistes peuvent s'appuyer sur une rythmique à la fois solide et variée.

Les voix sont aussi un des points forts de Celtic Seven.

Sacha Swierczynski a une très jolie voix et chante avec beaucoup de conviction.

C'est aussi le cas d'Anne Collet qui est très convainquante dans la "Chanson pour mon père" ou dans les classiques comme "Scarborough Fair" chantés en Anglais.

 

seven2

 

 

 

Sur scène, on sent que ce groupe essaie de bien communier avec le public et dans la bonne humeur.

En les écoutant, on ressent aussi le sérieux de leur travail au niveau des arrangements musicaux.

Dans son concept de musiques celtiques au sens large, The Celtic Seven propose à présent un répertoire fait de reprises mais aussi de chansons nouvellement composées.

 

C'est le cas dans les trois vidéos ci-dessous :

 

Sacha Swierczynski a composé la musique des deux premières chansons, Lothar Seghers en est le parolier.

A noter que Benjamin Roulleaux écrit aussi les paroles de certaines chansons.

 

Dans "Scotland in Deffens" j'aime beaucoup les arrangements vocaux et le rythme entraînant de cette chanson.

 

 

 

 

 

Dans "Chanson pour mon père" Anne Collet nous fait admirer sa très jolie voix étendue sur un large registre.

Dans ce titre, j'aime bien les arrangements du whistle, de la basse et des claviers.

 

 

 

 

 

"Scarborough Fair" est un grand classique qui avait été popularisé dans les années '60 par Simon & Gartfunkel.

Depuis, de nombreux artistes ont repris cette chanson.

La version de Celtic Seven est intéressante d'abord pour la voix d'Anne Collet et les vocaux de Sacha Swierczynski.

Egalement parce que le batteur Jonathan Hanssens adopte un jeu plus soft qui convient bien à ce morceau et aussi pour l'accompagnement en finesse des deux guitaristes.

A noter aussi la belle participation de le chorale Caldara.

 

 

 

 

 

The Celtic Seven, un groupe à voir si vous habitez la région de Bruxelles ou si vous passez par la Belgique.

 

Pour d'autres infos : link

Partager cet article

Published by Rakaniac - dans Musique Celtique
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 22:22

Partager cet article

Published by Jean-François Laschet
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 22:15

 

 

J'ai une admiration sans bornes pour de très nombreux musiciens Irlandais mais après tant d'années Andy Irvine et Donal Lunny restent mes préférés.

Ils ont bien entendu leur place dans cette série d'articles consacrés aux duos.

 

friends3

 

Dans leurs biographies, il y a des choses bien spécifiques à Andy et d'autres bien spécifiques à Donal mais il y a aussi de nombreuses expériences communes.

 

Né à St John's Wood (nord de Londres) en 1942, Andy Irvine a été plongé dans les milieux artistiques dès son plus jeune âge.

Sa mère était une actrice irlandaise et son père un saxophoniste écossais.

Andy se met d'abord à la guitare et va très vite s'intéresser à la musique traditionnelle.

Par la suite, Andy apprendra aussi à jouer de la mandoline, de l'harmonica et de la vielle à roue.

 

Des chanteurs comme Lonnie Donegan et Woody Guthrie seront ses premières références dans la musique folk.

Au début des années '60, il s'installe à Dublin comme musicien itinérant.

A l'époque, il découvre des artistes comme Ewan Mc Coll ou les Dubliners qu'il croise au célèbre O' Donoghue's pub de Dublin.

Puis c'est la rencontre avec le multi-instrumentiste Johnny Moynihan (le musicien qui a introduit le bouzouki dans la musique irlandaise).

Avec Johnny et Joe Dolan ils vont former le fameux groupe les "Sweeney's Men" en 1966.

Terry Woods va ensuite remplacer Joe Dolan et le groupe va enregister quelques disques folk à la fin des années '60.

C'est à cette époque aussi que Andy va voyager dans les Balkans et qu'il va se passionner pour ce style de musique.

A partir de ce moment Andy Irvine aura toujours la volonté d'incorporer ça et là des musiques des Balkans au milieu des chansons irlandaises.

 

friends2

 

Après la séparation des Sweeney's Men, Andy va rencontrer Donal Lunny et Christy Moore et cela marquera le début d'une très longue et fructueuse collaboration.

A ce moment, Johnny Mohnihan a fait des émules avec son bouzouki puisque Andy, Donal et aussi Alec Finn (du groupe De Dannan) en on fait leur instrument de prédilection.

La révolution du bouzouki

 

Comme expliqué dans l'article précédent, Christy Moore invite donc Andy Irvine, Donal Lunny et le joueur d'uilleann pipe Liam O' Flynn a l'accompagner sur son disque "Prosperous".

Après ce disque, les quatre amis ne se quittent plus et décident d'appeler leur formation "Planxty" en 1972.

Ce groupe sera un des grands détonateurs de folk revival en Irlande.

 

 

 

 

 

L'expérience musicale durera jusqu'en 1983 avec certains départs (entretemps Donal Lunny avait formé le Bothy Band) et certaines arrivées (Johnny Moynihan, Paul Brady, Matt Molloy, Bill Whelan).

Durant l'intervalle, Planxty fit de nombreuses tournées et enregistra six albums.

 

Après la séparation de Planxty, Andy Irvine forme un duo avec le chanteur Paul Brady.

Ils enregistrent un disque de chansons en 1976 ( avec la participation de Donal Lunny et du violoniste Kevin Burke).

Andy forme ensuite un autre duo avec le chanteur et guitariste écossais Dick Gaughan en 1982.

Puis en 1985, formation du groupe "Patrick Street" avec Kevin Burke, le guitariste Arty Mc Glynn et l'accordéoniste Jackie Daly.

Entre 1986 et 2007, Patrick Street enregistrera 9 magnifiques albums de chansons et d'instrumentaux très dansants.

J'avais eu l'occasion des les voir en concert à Bruxelles dans les années '90 et j'avais été très impressionné par la dextérité d'Andy.

Là aussi un top-band de musique irlandaise.

 

Entretemps, Andy Irvine avait eu à coeur de se lancer dans un autre projet avec le cd "Eastwind".

Avec le joueur d'uilleann pipe Davy Spillane (Moving Hearts) ils recrutent des musiciens irlandais et des musiciens

bulgares et enregistrent un disque de musique des Balkans sous la direction du claviériste Bill Whelan

( Riverdance).

Eastwind est un cd très différent de ce qu'Andy avait fait jusque là.

Un cd très original et souvent très entraînant.

 

friends1

 

En dehors de ses duos ou de ses groupes, Andy Irvine a aussi enregistré plusieurs disques en solo.

Des chansons parfois engagées et des portraits de personnages particulièrment courageux qui luttèrent pour la défense de l'Irlande ou d'autres justes causes.

 

Les années 2000 furent très prolifiques pour Andy : reformation du groupe Planxty en 2004 pour une série de concerts, reformation provisoire des Sweeney's Men, retrouvailles avec Paul Brady.

 

Plus la formation du groupe Mozaik avec Donal Lunny, Rens Van Der Zalm (mandoline-fiddle) , Bruce Molsky (chant & fiddle) et Nikola Parov (multi-instrumentiste), un musicien qui avait joué sur le cd "Eastwind".

Le répertoire de Mozaik est un mélange de musiques irlandaises et de musiques des Balkans.

Les Irlandais des Balkans

 

A cela, il faut encore ajouter le groupe L.A.P.D. soit Liam O' Flynn, Andy Irvine, Paddy Glackin et Donal Lunny.

Les trois-quart du groupe Planxty + Paddy Glackin au fiddle.

Un groupe qui fait également des concerts depuis plusieurs années.

 

Activité débordante donc pour ce diable d'homme qui avait fêté ses 70 ans en 2012 par un grand concert où participèrent la plupart des musiciens avec lesquels il avait joué.

 

 

 

 

 

 

La biographie de Donal Lunny est encore bien plus longue mais je vais essayer de me limiter aux grandes étapes de sa carrière.

Car comme je dis souvent, il est plus facile de citer en Irlande les musiciens avec lesquels Donal n'a jamais joué.

 

friends5

 

 

Né à Tullamore en 1947, Donal Lunny suit d'abord des cours de piano avant de se mettre à la guitare.

Plus tard Donal va apprendre la mandoline, le bodhran ainsi que les claviers.

Après ses études à Dublin (National College of Art) il forme un premier groupe les " Emmet folk" avec qui

il enregistrera un premier disque en 1967.

 

Au début des seventies, c'est la rencontre marquante avec Andy Irvine et Christy Moore et la découverte de cet instrument grec, le bouzouki qui va devenir son instrument favori.

Non content de faire de la musique traditionnelle avec un groupe, Donal Lunny en crée un deuxième : le Bothy Band.

Le Bothy Band, avec Kevin Burke, Micheal O'Domnhaill, Triona Ni Domhnaill, Matt Molloy et Paddy Keenan qui va très vite rivaliser avec Planxty pour le titre de meilleur groupe de folk irlandais dans les années '70.

Après cinq albums, Bothy band se sépare en 1979 et Donal Lunny retourne dans Planxty "à temps plein".

 

Mais notre diable d'homme n'est pas rassasié pour autant.

Donal va accompagner Paul Brady, Christy Moore, Maire Brennan, Clannad, Elvis Costello, Sinead O' Connor...

 

En 1987, Mairead Ni Mhaonaigh et Frankie Kennedy forment le groupe "Altan" un excellent groupe folk irlandais qui existe toujours actuellement.

Sans faire vraiment partie du groupe, Donal Lunny (claviers & bodhran) participe à presque tous leurs cd.

 

 

Dans les années '80 il y aura l'expérience plus rock avec le groupe Moving Hearts (quatre albums + un cinquième lors de leur reformation en 2007).

Moving Hearts, au départ avec Christy Moore plus des solistes de haut niveau comme Davy Spillane (pipes, low whistle) et Kate Donald ( saxophone).

 

friends4

 

 

Dans les années '90, ce sera la grande aventure de l'Héritage des Celtes de Dan Ar Braz.

Donal en sera le directeur artistique et engagera une partie des musiciens.

En Bretagne, Donal jouera avec Gilles servat et plus récemment avec le flûtiste Sylvain Barou.

 

En même temps, création de son nouveau groupe Coolfin avec le terrible joueur d'uilleann pipe : John Mc Sherry.

Donal fut aussi régulièrement invité aux émissions musicales télé "Transatlantic Sessions" dans lesquelles il accompagne encore d'autres artistes.

 

Et actuellement, comme dit plus haut, des concerts avec Mozaik, L.A.P.D. et des duos avec Andy Irvine.

 

 

 

 

 

Andy Irvine et Donal Lunny se complètent parfaitement.

Tous les accompagnements de Donal sont dosés et mettent en valeur la voix très spéciale d'Andy.

Ils n'hésitent jamais à se lancer dans des morceaux parfois compliqués avec des arrangements subtils.

Andy et Donal s'en sortent toujours avec brio.

Deux grands virtuoses qui mettent tout leurs talents au service d'une musique irlandaise grandiose.

 

 

Merci d'être là les gars !

 

friends6

Partager cet article

Published by Rakaniac - dans Musique Irlandaise
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 19:18

Partager cet article

Published by Jean-François Laschet
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 22:44

 

 

keme5

 

Autre duo cette fois entre un piano et une voix.

Même si Yann-Fanch Kemener et Didier Squiban ne jouent plus ensemble pour l'isntant, j'avais envie de revenir sur ce duo particulièrement talentueux.

 

 

Né en 1957 à Sainte-Thréphine (Côtes d'Armor), Yann-Fanch Kemener a été plongé dès son plus jeune âge dans le chant traditionnel Breton.

En effet, sa mère, sa grand-mère et d'autres membres de sa famille étaient tous des chanteurs traditionnels.

Gwerziou (récits), kan ha diskan, contes, poèmes n'ont donc plus de secret pour Yann-Fanch lorsqu'il démarre sa carrière professionnelle.

 

keme2

 

Au milieu des années des années '70, Yann-Fanch devient chanteur et se lance dans le collectage des anciennes chansons bretonnes.

Chansons qui n'étaient accessibles autrefois que par la transmission orale.

Il forme d'abord un duo avec son ami Erik Marchand qui a les mêmes qualités vocales que lui et la même passion pour le chant.

Les deux hommes se produiront ensemble à de nombreuses reprises et enregistreront un premier disque "An Tri Breur" au début des années '90.

Avant cela, Yann-Fanch avait déjà enregistré d'autres albums (Chants profonds et sacrés de Bretagne) en solo et d'autres disques avec Marcel Guilloux (kan ha diskan) et avec la chanteuse Anne Auffret.

 

En 1989, Yann-Fanch Kemener forme le groupe Barzaz avec Jean-Michel Veillon (flûte), Alain Genty (basse), Gilles Le Bigot (guitare) et David Hopkins (percussions).

Ce groupe qui réunit quelques uns des meilleurs musiciens Bretons interprète des gwerziou et des musiques à danser.

 

 

 

 

A partir de 1993, Dan Ar Braz demande à Yann-Franch Kemener de participer à l'Héritage des Celtes.

Une chanson partagée avec Gilles Servat sur le premier album, puis plusieurs titres chantés avec l'accompagnement du piano de Didier Squiban sur le deuxième album en public.

Ce duo musical sera dès lors connu d'un large public et la collaboration entre Yann-Fanch et Didier débouchera sur une série de concerts et sur l'enregistrement de trois cd.

 

keme3

 

Ensuite, Yann-Fanch Kemener va collaborer avec d'autres musiciens comme Annie Ebrel, Kristen Noguès,

Jean- Louis Le Vallégant...

Il formera entre autre un duo avec le joueur de violoncelle et de viole de Gambe Aldo Ripoche.

J'avais eu la chance d'assister à un de leurs concerts en Belgique en 2008.

Je vous en parle dans un post précédent.

Yann-Fanch Kemener

 

 

Didier Squiban est né en 1959 à Ploudalmézeau dans le Finistère.

Il commence à apprendre le piano à l'âge de sept ans avec le curé du village.

Ensuite Pierre-Yves Moign sera son professeur de musique et il enseignera à Didier les rudiments de la

musique bretonne et de la musique classique.

Didier se perfectionnera ensuite auprès de la pianiste Antoinette Keraudren.

 

keme1

 

Durant son adolescence, Didier s'intéresse d'abord aux groupes anglo-saxons (qu'il essaie de reproduire à l'oreille en autodidacte) puis se passionne pour le jazz.

A l'époque, Didier Squiban forme même un groupe de jazz régional : Sirius.

 

Ses études approfondies dans les universités de Rennes puis de Paris le mènent juqu'à l'agrégation en musicologie et au diplôme du conservatoire d'Etat (improvisation, harmonisation et variations).

A ce moment il devient professeur de musique et va exercer ce métier durant trois ans.

 

A partir de 1991 cependant, Didier décide de se lancer dans une carrière professionnelle.

En plus du jazz, vient ensuite la rencontre avec Yann-Fanch Kemener et l'incorporation de leur duo dans l'Héritage des Celtes.

Trois cd (Enez Euza,  Ile Exil et  KImiad) seront donc enregistrés entre 1995 et 1998.

 

 

 

 

Didier Squiban continuera ensuite sa queste musicale en composant et en enregistrant de nombreux disques.

Des disques seul au piano avec des compositions un peu jazzy ou classiques mais parfois inspirées par des traditionnels bretons (Molène, Rozbraz...)

Aussi des cd avec un orchestre symphonique ( Symphonie Bretagne, Symphonie Iroise...) également des albums avec une formation jazz ( La Plage, L'Estran...).

 

keme6

 

Lire aussi : Didier Squiban

 

 

En ce qui me concerne je les avais découvert aussi sur les cd de Dan Ar Braz et l'Héritage des Celtes.

Un ami m'a ensuite fait découvrir leurs deux premiers cd que j'ai beaucoup apprécié.

J'ai voulu ensuite découvrir un peu plus Didier Squiban et j'ai commencé à acheter ses disques.

De même après avoir vu sur scène Yann-Fanch Kemener (voir le lien vers mon premier article sur Yann-Fanch)  j'ai également acheté deux autres de ses albums (cette fois avec Aldo Ripoche).

 

 

 

 

 

Kemener-Squiban, un piano et une voix mais quelle voix et quel piano !

 

keme4

Partager cet article

Published by Rakaniac - dans Musique Bretonne
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 21:42

Partager cet article

Published by Jean-François Laschet
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 21:01

Troisième duo, celui formé par les Irlandais Christy Moore & Declan Sinnott.

 

chris5

 

Je vous ai déjà parlé de ces musiciens à plusieurs reprises :

The Diamondtina Drover

The pursuit of farmer Michael Hayes

Hiroshima Nagasaki Russian Roulette

Christy Moore

 

Christy Moore et Declan Sinnott se connaissent depuis de très nombreuses années.

Ils ont continué a jouer ensembles après les années passées au sein du groupe Moving Hearts.

 

Né en 1945 à Newbridge (Comté de Kildare), Christy Moore apprend d'abord le piano à l'âge de 10 ans.

Rapidement, il va s'intéresser à la chanson folk et se met à la guitare.

 

chris2

 

A Newbridge, Christy rencontre Donal Lunny avec qui il va déjà former un premier duo : The Rakes of Kildare qui reprennent des chansons irlandaises.

 

Au départ, la musique est seulement pour lui un loisir puisqu'il démarre dans la vie active comme...employé de banque.

Suite à des grèves dans le secteur bancaire en 1966, Christy décide de quitter l'Irlande pour l'Angleterre où il va habiter pendant cinq ans.

Christy y fréquente des clubs de musique folk et rencontre des musiciens comme John Reily, les Grehan Sisters ou Liam Farrell.

 

 

 

 

 

De retour en Irlande, Christy écoute des artistes comme les Duliners et les Sweeney's Men et décide de se lancer dans une carrière professionnelle.

En 1969, il enregistre son premier album "Paddy on the Road".

Deuxième album "Prosperous" enregistré en 1971 avec Donal Lunny, Liam O'Flynn et Andy Irvine.

Ce disque remporte un certain succès.

Les quatre membres décident alors de former un groupe qu'ils appellent d'abord CLAD (les initiales de leurs prénoms) avant de lui donner son nom définitif : PLANXTY

A ce moment, un des groupes les plus important du revival de la musique irlandaise est né.

 

Entre 1972 et 1983, Planxty va enregistrer 6 albums (il y en aura un septième suite à leur reformation provisoire en 2004).

Durant cette décennie, Christy enregistrera d'autres disques de chansons avec des textes parfois très engagés.

En 1981 et 1982, Christy Moore sera également membre des Moving Hearts un groupe folk-rock.

Christy étant le chanteur de ce groupe formé par Donal Lunny et dont les chansons étaient également assez engagées (ce qui ne plaisait pas à tout le monde).

 

chris4

 

 

Guitariste énergique, chanteur, excellent joueur de bodhran, Christy Moore joue aussi un peu de claviers.

Chanteur talentueux, Christy Moore a déjà une trentaine d'albums solo à son actif.

Des disques enregistrés avec divers musiciens ou en duo avec son guitariste Declan Sinnott.

 

Pour des raisons de santé, Christy Moore a été obligé de se modérer et de limiter ses activités musicales.

En 1982 par exemple, il menait de front sa carrière solo, les concerts avec Moving Hearts et les concerts avec Planxty.

 

 

 

 

 

Républicain-irlandais de gauche, Christy a même eu certains problèmes avec la police en raison de  ses opinions politiques.

Les choses ont fini par s'arranger, Christy privilégiant l'aspect musical et artistique de sa carrière sans pour autant devenir un doux poète qui vénère la beauté des fleurs ou des petits oiseaux.

 

chris1

 

 

Ces dernières années, Christy se produit avec d'autres musiciens irlandais réputés comme Mairtin O'Connor, Cathal Hayden, Jimmy Higgins et Seamie O'Dowd avec lesquels il fait de le musique folk et bien sûr toujours en duo avec Declan Sinnott.

 

 

Declan Sinnott est né à Wexford en 1950.

Au début des années '60 il apprend ajouer de la guitare et est très vite attiré par le son de la guitare électrique.

En 1970, il fait partir du groupe "Tara-Telephone" un groupe qui mélange musique et poésie.

C'est avec ce groupe que Declan signe ses premières compositions et démarre de manière professionnelle en tant que guitariste et chanteur.

 

chris3

 

Il devient ensuite membre du groupe "Horslip" qui fait du rock celtique.

A partir de 1980, c'est la grande aventure avec le groupe Moving Hearts qui connaîtra un certain succès en Irlande.

Declan Sinnott joue sur les trois premiers albums de ce groupe, chantant même sur quelques titres.

Après l'abum "Live Hearts", Declan décide de quitter le groupe qui prendra une orientation plus folk en 1985.

 

En 1984, Declan est pour la première fois invité à jouer sur un album de Christy Moore : "Ride on".

Trente ans plus tard, les deux artistes travaillent toujours ensembles.

 

Dans l'intervalle, Declan Sinnott joua aussi avec Emmylou Harris, Frances Black et sa soeur Mary Black dont il fut à la fois le guitariste et le producteur pendant six ans.

 

Ces dernières années, durant les concerts avec Christy, Declan chante à présent certains titres.

En 2012, à 61 ans, Declan décide d'enregistrer son premier cd solo avec ses propres compositions.

Ce disque s'intitule "I love the noise it makes" et a été très bien accueilli par la critique.

 

 

 

 

 

J'ai toujours beaucoup aimé ce duo pour le talent et l'énergie qu'ils dégagent sur scène comme sur disque.

Je connais bien entendu la voix de Christy Moore depuis très longtemps.

Une voix chaude et grave qui l'est devenue encore plus au fil des années (car Christy avait une voix plus aïgue sur les premiers disques).

Christy, c'est une forte personnalité, un dynamisme incroyable, une façon de prononcer les mots avec un accent bien à lui.

C'est aussi quelqu'un qui a beaucoup d'humour sur scène et qui est très complice avec le public.

Declan Sinnott est un terrible accompagnateur. Egalement choriste, il manie les guitares acoustiques et électriques, bottleneck, dobro, claviers avec énormément de dextérité.

Des accompagnements tout en finesse qui soutiennent parfaitement la voix et la guitare rythmique de Christy en plaçant ça et là l'un ou l'autre solo.

On sent entre les deux hommes une terrible complicité.

 

Ils tournent principalement en Irlande, en Angleterre et en Ecosse mais si un de leurs concerts vient près de chez vous, ne les manquez sous aucun prétexte.

 

 

 

chris6

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Rakaniac - dans Musique Irlandaise
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 21:47

Partager cet article

Published by Jean-François Laschet
commenter cet article

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Merci pour les 145.248 visites !
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents