Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 12:30
"Gilles SER-VAT", tel que le présentait Dan Ar Braz dans les spectacles de l'Héritage des Celtes.
Comme pour insister sur l'immense talent de cet immense chanteur.

Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur la biographie de Gilles.
Né à Tarbes, sa famille est d'origine nantaise. Il passe la plus grande partie de sa jeunesse à Cholet (Maine & Loire) et dans la région de Nantes ainsi que du côté du Croisic où vivaient ses grands-parents.
Elève à l'école des Beaux-Arts d'Angers, il se destine plutôt à la sculpture.
Il décide de chanter en 1969 après un séjour sur l'île de Groix où il comprend vraiment où sont ses racines.
Il découvre Glenmor et Alan Stivell et s'installe à Paris. Gilles chantera à la taverne "Ti Jos" tout en rencontrant de nombreux Bretons de Paris.
C'est au début des années '70 qu'il écrit ses premières chansons dont la fameuse "Blanche Hermine" qui sera aussi le titre de son premier disque en 1972.


J'ai découvert Gilles vers la fin des années '70. J'avais acheté une compilation "Bretagne d'Aujourd'hui" qui regroupait quatre artistes. Il y avait bien sûr Alan Stivell, Tri Yann, le groupe Triskell et Gilles Servat.
Cinq titres de Gilles dont la "Blanche Hermine" et "Je dors en Bretagne ce soir".
J'aimais bien sa voix et ses textes mais ses musiques n'avaient rien à voir avec le folk breton-celtique en vogue à cette époque. Par rapport aux trois autres artistes de cette compil. c'était très différent.
Petit à petit, ce fut pour moi une ouverture vers d'autres formes d'expression celtique.
En 1981, j'achetais l'album "Hommage à René Guy Cadou".
Gilles avait consacré ce disque à ce poète de la région de la Loire disparu en 1951.
De très beaux textes mis en musique par Gilles Servat. Gilles chantait de sa belle voix grave avec seulement quelques musiciens (basse, guitare,batterie, flûtes) pour l'accompagner.
René Guy Cadou parlait de choses simples (les amis, les enfants,la campagne)...la vie essentielle (comme disait Gilles), j'amais bien des titres comme "Vareuse de coton" ou "L'enfant du garde".


Quelques années plus tard, j'ai vu une émission télé consacrée à Gilles qui venait présenter son disque "Je ne hurlerai pas avec les loups".
Un très long texte où j'ai découvert son côté révolté. Texte qui me faisait un peu penser à "Hommes liges des talus en transe" (de Paol Keineg) présenté par Stivell sur son disque "Treman Inis".
Donc une autre facette de Gilles Servat, poète mais aussi engagé et militant pour la défense de la Bretagne.

Le début des années '80 marqua la fin de la vague bretonne au niveau international.
Bien sûr, les Servat, Tri Tann, Stivell continuaient à sortir des disques mais il devenait beaucoup plus difficile de se les procurer en Belgique (médiathèques peu fournies, internet inexistant...).
C'est donc seulement au début des années '90 que j'ai re-découvert Gilles Serva
t.


D'abord au travers du cd "L'Albatros Fou" dont je vous parle dans un article précédent.
Triskell

En 1992, Gilles collabore de nouveau avec les frères Queffeléant (harpes celtiques), Patrick
Audouin (claviers et guitares) et Bernard Quillien (whistles, bombardes) pour enregistrer "Les albums de la jeunesse".
Donc une deuxième collaboration fructueuse avec le groupe Triskell pour un disque où participent aussi des musiciens réputés comme Dan Ar Braz ou Jacky Thomas.
Dans ce cd, Gilles ré-enregistre des titres comme "la Blanche Hermine", "Kalondour", "L'île de Groix"...
Ces disques me permettent d'apprécier encore plus Servat puisque ses qualités de chanteur, la poésie ou l'engagement de ses textes sont à présent revêtus d'un "habillage celtique".

En 1993, Dan Ar Braz invite Gilles à participer à un spectacle à Quimper regroupant toute une série de musiciens celtes. L'Héritage des Celtes est né !
Assez discret sur le premier album (il y chante "Me zo ganet e kreiz ar mor" en duo avec Yann-Fanch Kemener) Gilles Servat va prendre une place de plus en plus importante dans l'Héritage. Dans le deuxième album il chante la "Blanche Hermine" avec une telle conviction que ce titre va devenir un des morceaux phares du groupe.
A tel point que cette chanson deviendra un peu une sorte d'hymne national breton.

l'Héritage est pour lui l'occasion de travailler avec des musiciens réputés comme Donald Shaw (Capercaillie) Eogan O'Neill et bien sûr Donal Lunny.
A propos de Donal, il déclare dans la revue "Celtics" : "J'ai appris beaucoup au contact de Donal Lunny. Surtout à alterner les textes et les passages musicaux, à donner de la place à la musique au lieu de tout boucher avec un texte. Ca respire et les musiciens ont du plaisir à jouer".



En 1996, Gilles enregistre d'ailleurs "Sur les quais de Dublin" avec Donal Lunny, Dan Ar Braz, Nollaig casey, Ray Fean, Eoghan O'Neill...tous issus de l'Héritage des Celtes.
un album splendide avec des titres comme "Chantez la vie, l'amour et la mort", "Yezhou bihan" (sur les langues minoritaires), "Men Du"...
Dans une série de titres, la brillante prestation du bagad Lokoal-Mendon qui vient ajouter une coloration profonde et puissante.

Retour dans l'Héritage en 1997 où Gilles chante "Le Pays" (une chanson très poétique) participe au titre "Left in peace" et surtout à "Diwanit Bugale" que Dan avait présenté un an plus tôt au concours Eurovision.


Autres disques en public pour Gilles avec "Touche pas à la Blanche Hermine" enregistré en 1998.  Ronnie Drew, Donal Lunny, John Mc Sherry, Mairtin O'Connor sont présents sur ce cd mais aussi les bretons Christian Lemaître et Nicolas Quemener plus les musiciens habituels de Gilles comme Philippe Bizais, Hilaire Rama et Stéphane Sotin.
Un Gilles Servat en grande forme qui revisite une série d'anciennes et de nouvelles chansons de son répertoire comme "L Hirondelle", "Le moulin de Guérande" ou "Je vous emporte dans mon coeur". Le tout, une fois de plus orchestré de façon magistrale par l'ami Donal !


1998 est également l'année du dernier album de l'Héritage, cette fois au Zénith de Paris.
Gilles nous gratifie encore de belles prestations dans "Dir ha tan" ou "Yezhou bihan" chanté cette fois avec Karen Matheson.


On retrouvera encore une fois tout ce beau monde pour le spectacle "Bretagnes à Bercy" en 1999. En même tant qu'Alan Stivell, les Tri Yann et L'Héritage, Gilles assurera une partie de ce méga-spectacle avec ses chansons (dont "La maison d'Irlande") et ses musiciens.
Avant de venir entourer Stivell pour le final en compagnie de tout les autres.
Rarement la scène de Bercy avait réuni autant de talents "celtiques".



C'est en 2000 que sort l'album "Comme je voudrai", un disque sublime !
Cette fois, il a demandé au bassiste Eoghan O'Neill (une autre pointure de la musique
 irlandaise) de s'occuper de la réalisation artistique...un choix judicieux !
Dans la distribution, des musiciens irlandais mais aussi des bretons comme les talentueux Ronan Le Bars (uilleann pipe) ou André le Meut (bombardes).
Vraiment un de mes disques préférés avec des chansons comme "Erika, Erika", "Comme je voudrai", "Au bord du lac Pontchartrain" ou "Tregont blé zo"  qui sont magnifiques tant musicalement qu'au niveau des mots et de l'interprétation.
"Ar plac'h a garan me" qui se termine avec des cornemuses et bombardes est très émouvant également.
Une très grande cuvée de Servat !



"Sous le ciel de cuivre et d'eau" parait en 2005.
Encore des musiciens réputés comme Nicolas Quemener(guitare), Dominique Molard (percussions) ou Philippe Bizais (claviers) pour entourer Gilles sur cet album.
La chanteuse Nolwenn Korbell (qui avait déjà collaboré avec Gilles aux "Tombées de la nuit) apporte sa superbe voix pour chanter deux titres en duo avec Gilles.
Dans "le Général des binious", Gilles rend un poignant hommage à Polig Monjarret qui a travaillé énormément pour développer la musique des bagadou.
"Sous le ciel de cuivre et d'eau" est un album plus centré sur la Bretagne mais de très grande qualité également.



En 2006, Gilles sort un double album qui retrace en 35 chansons, 35 années de carrière. Pour réaliser ce disque, il avait fait un sondage auprès de son public pour sélectionner les titres devant figurer dans cet enregistrement.
"Je vous emporte dans mon coeur" est donc on ne peut mieux choisi comme titre pour cet album !


Je pourrais encore vous parler longtemps de Gilles Servat tant j'ai de l'admiration pour cet artiste.
j'ai eu l'occasion de le voir deux fois sur scène.
Une fois dans une salle de 2000 personnes.
Une autre fois dans une chapelle de 100 personnes !
C'est celle-là que j'ai préférée. Gilles  y était très simple, il plaisantait avec le public.
Avec lui, Philippe Bizais et un accordéoniste (dont j'ai oublié le nom).
Après le spectacle, nous avons pu échanger avec lui ainsi qu'avec ses musiciens.
En première partie, il y avait deux autres chanteurs : Hélène et Jean-François qui chantaient des chansons du Pays de la Loire et avaient aussi rendu hommage à... René Guy Cadou.



Gilles Servat, un artiste complet qui non content d'être musicien (guitare et bodhran) et chanteur est également écrivain (les Chroniques d'Arcturus) et membre du Gorsedd des Druides.
Gilles Servat enfin, est un amoureux de la nature et des paysages de Bretagne et d'Irlande.
Quelqu'un d'incontournable !

Trois chansons extraites du concert Bretagnes à Bercy


  

Partager cet article

Repost 0
Published by Rakaniac - dans Musique Bretonne
commenter cet article

commentaires

cyrille 19/03/2010 20:43


L'un de mes artistes chanteurs bretons préferés si ce n'est pas le premier, deja vu en concert à 2 reprises, je reverais d'un disque en duo avec mr christy moore un artiste qu'il apprécie fortement
et à quand son prochain album.encore des news sur mon blog pour cette saint patrick 2010 mais il y a tellement a dire.KENAVO


Maedes 13/07/2009 04:44

Un grand chanteur que j'aime beaucoup et  que  j'ai decouvert dans les annees 69-70.... manquant parfois de respect envers son public... ça je l'ai beaucoup regrette.... mais il etait jeune et fougueux... Nous aussi . Allez on lui a pardonne car grand est son talent !
Bisous argentins...     

le marrec 09/03/2009 09:10

merveilleux blog je suis dans mon element en le parcourant vraiment bravo pour ce travail et ces renseignements j'ai pour l'occasion de la saint patrick un petit article sur la celtique attitude et bien d'autres a venir sur des tas d'artistes! super

Glorfinn 26/05/2008 21:31

Ah oui c'est vrai !!! "Gilles SER-VAT", t'as raison, c'est dans l'album live de l'Héritage des Celtes au Zénith !! ^^Tu sais, je connais le type qui l'a lancé à Paris et qui lui a permis de s'y produire (il y a quelques années déjà) ... Entre ça et Carlos Nuñez, j'ai vu que le monde était petit !!

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Le Chapman stick
    Cette fois un article qui n'a rien à voir avec le celtique avec la présentation d'un instrument assez particulier. Membre de la famille des guitares, le Chapman stick a été créé en 1969 par Emmett Chapman et commercialisé à partir de 1974. C''est un instrument...
  • Julien Jaffrès
    Cette fois un article qui touche à la fois la Bretagne et la Belgique avec Julien Jaffrès un jeune guitariste très talentueux. En 1973, son père Gérard Jaffrès qui est un musicien Breton originaire de Saint-Pol-de-Léon vient s'installer en Belgique en...
  • John Carty
    John Carty est né à Londres et est issu d'une famille de musiciens. Son père John P.Carty était flûtiste, violoniste et joueur de banjo membre du Glenside Ceili Band de Londres dans les années '60. Dès son plus jeune âge, John Carty apprend à jouer des...
  • Niamh Ni Charra
    Née à Killarney dans le Conté de Kerry, Niamh Ni Charra a commencé à faire de la musique à l'âge de quatre ans. Elle a été fortement influencée par le style musical de sa région appelé "Sliabh Luachra", style très énergique fait de polkas et de slides....
  • Gerry O' Beirne
    Cette fois présentation d'un chanteur et guitariste irlandais que je connais depuis longtemps puisque son nom figure sur de nombreuses pochettes de cd. Gerry O' Beirne a en effet collaboré avec beaucoup d'artistes qui font partie de mes préférés, j'ai...
  • Arnaud Choutet
    Une fois n'est pas coutume, un article à propos de littérature puisque Arnaud Choutet est un écrivain mais qui publie des livres à propos de musique folk. Il m'avait contacté il y a deux ou trois ans via ce blog de musique celtique, nous avions échangés...
  • Capernaum
    Dans deux articles précédents, j'avais déjà eu l'occasion de présenter plusieurs versions d'une même chanson. Des comparaisons qui permettent à la fois de mesurer la richesse de certaines chansons traditionnelles et d'apprécier l'imagination et le ressenti...
  • Damh the Bard
    Une de mes nouvelles découvertes grâce à mon ami Daniel qui habite en France. Damh the Bard (David Smith de son vrai nom) est né en juin 1965 à Redruth dans les Cornouailles anglaises. En 1971, ses parents déménagent dans le Sussex. Dès son plus jeune...
  • Saint Patrick était de retour
    Le 17 mars est une date importante pour des centaines de milliers d'Irlandais et d'Américains qui célèbrent de façon très démonstrative la fête de la Saint Patrick. Musiques, danses, bières à volonté, tenues extravagantes de couleur verte sont des choses...
  • Les années Werneer
    Petit article pour les nostalgiques des années '70 dont je fais partie. Entre 1971 et 1981, René Werneer fut une figure marquante de la musique folk en Bretagne et en France. En découvrant Alan Stivell en 1972, j'avais été marqué par ce violoniste à la...