Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 14:11

Didier Squiban est né en 1959 à St. Renan près de Portsall et pas très loin de l'île de Molène.
Il commence à apprendre le piano dès l'âge de neuf ans auprès du curé du village.
Puis Pierre-Yves  Moign sera son premier professeur.



Didier aura aussi la chance de disposer d'un piano à queue à la maison.
Après avoir charché sa voie, il s'orientera tout naturellement vers des études de musicologie.
Il sait à ce moment qu'il sera musicien et rien d'autre.
De formation classique, il va découvrir le jazz vers l'âge de 18 ans.
Quelques grands noms comme Duke Ellington, Bill Evans... feront partie de ses références; au même titre que Debussy ou Eric Satie pour le classique.
Devenu professeur de musique, il fait partie d'une série de groupes comme "Jazz Forum" ou "Sirius".

Amoureux de la Bretagne et de ses paysages, il s'intéresse beaucoup à la culture musicale de son pays.
Peu à peu, son style sera à la fois influencé par le classique, le jazz et le celtique.

Le fait d'être enrôlé dans l'Héritage des Celtes" de Dan Ar Braz le fera entrer par la grande porte sur la scène bretonne.
C'est dans ce spectacle qu'il va renconter Yann-Fanch Kemener et cette rencontre sera capitale pour Didier.
Car Yann-Fanch lui fera découvrir en profondeur toutes les nuances de la musique traditionnelle.
Leur collaboration débouchera d'ailleurs sur trois albums.
Yann Fanch Kemener ne cessera d'encourager Didier à travailler dans cette direction.

Un peu plus tard, Didier rencontre Gilles Lozac'hmeur à la fois passionné de jazz et directeur de "LOZ" qui produit des disques bretons.
Didier signe alors pour cette maison de disques.
Didier Squiban crée alors "An Tour Tan", un rassemblement qui regoupe divers musiciens comme Jean-Michel Veillon, Alain Genty, Gilles Le Bigot...qui produisent leur premier album "Pen-Ar-Bed" en 1996.
Ensuite, Didier décide de s'embarquer sur l'île de Molène là où vivaient ses grand-parents.
Et c'est sur ce magnifique îlot de la mer d'Iroise qu'il va trouver l'inspiration pour composer les dix-huit titres de l'album "Molène".

C'est aussi grâce à l'Héritage des Celtes que j'ai découvert Didier Squiban.
Sur le deuxième album, il accompagnait Gilles Servat dans la célèbre chanson "Eleanor".
Voulant en savoir d'avantage, je me suis procuré deux disques du duo "Kemener-Squiban" et j'ai très vite été sous le charme.



Un peu plus tard, un ami m'a alors prêté "Molène".
Au départ, j'étais un peu réticent car un disque, avec rien que du piano, je craignais un peu la monotonie.
J'ai très vite changé d'avis !
Dès les premières mesures, j'ai de suite accroché à la musique de Squiban !
Il y a une telle densité dans ses morceaux que le piano à lui seul parvient à remplir tout mon "'espace auditif".
En plus, un instrument d'une sonorité magnifique qui donne un relief incroyable à toutes les notes qu'il joue.

Dès les premières notes de "Ar Baradoz" on est étonné par la recherche qu'il ya dans son interprétation.
Cela se confirme dans la "Suite d'An Dro" où le style est à la fois fouillé et ornementé.
"Ledenez" est pour moi très émouvant avec ses envolées de notes et ses improvisations.
Vient alors "Kost ar Ch'oat" (morceau que j'avais entendu sur Stivell à L'Olympia").
C'est pour moi le sommet de ce disque !
Cette danse bertonne interprété en jazz avec la main gauche qui maintient un rythme implacable et la main droite qui y va d'innombrables variations autour du thème central.

Et le disque se poursuit sur un niveau très élevé.
Avec une successions de morceaux de grandes qualités, tantôt plus lents, tantôt rapides.
Nouvelles envolées (Tri Men), cascades  de notes (Enez Euza), émotions (ker Eon), majestueux (An Oed), apaisant (Bannec).
"Molène" est un disque vraiment très raffiné.

A noter enfin que ce cd (et les suivants) est très richement illustré par un livret de photos de Michel Tersiquel. Photographe remarquable qui nous offres de superbes images de la Bretagne.


link
Un petit lien pour un très beau site consacré à l'île de Molène et dans lequel on parle aussi de Didier Squiban


En 1999, Didier enregistre "Porz Gwenn", un nouvel album de variations pour piano solo mais
il s'agit d'un disque que je ne connais pas.

En 2001, troisième album de cette trilogie avec "Rozbras".



Douze images pour piano, des compositions teintées ça et là de colorations bretonnes.
Toujours en osmose avec le jazz (Chanson du pays de Redon, Ridées...), Didier démontre une fois de plus la souplesse de son jeu.
Avec parfois des appuis au milieu du temps comme en musique traditionnelle.
Un jeu toujours aussi imaginatif, riche en improvistions comme dans l'image N°12 en hommage à Alain Pennec.
Evocation aussi de la chanson de Glenmor "Princes entendez bien" dans laquelle Didier y va de nombreux accords.
Rozbras, un splendide voyage.

Au fil du temps, la renommée de Didier Squiban ne s'est pas limitée à la Bretagne.
Depuis de nombreuses années, il a entammé une carrière internationale avec des destinations aussi exotiques que l'Asie et le Moyen-Orient.
Une douzaine de disques déjà à son actif auxquels il faut ajouter les enregistrements avec d'autres artistes (Yann-Fanch Kemener, Manu Lann Huel...)

Autre disque en 2003 "Ballades".



La Bretagne bien sûr pour influencer ses compositions mais aussi des destinations plus longtaines comme Marrake'h, Istamboul, Pékin ou l'Indonésie.
Influences musicales particulièrement présentes dans "An dro an Douar".
Dans ce titre, Didier Squiban fait aussi allusion à une certaine "Suite Sud Armoricaine"...

Dans "Gwerz pour Julien", une évocation de danses traditionnelles, un chapelet de notes joué par une main droite...diabolique.
Dans "Dublin" des accords majeurs et une interprétation très solennelle de "Eleanor" de Gilles Servat.
Dans "Angelus", le jazz se fait plus rythmé pour revisiter quelques danses bretonnes.
Enfin, toujours le même balancement animé par une terrible main gauche dans le titre "Glasgow".
Neuf titres, neuf "ballades" qui nous emmènent dans un univers musical...divin et infini.

Et pourtant...

Mon père avait été pianiste de jazz dans un groupe amateur.
Il ne s'était jamais intéressé à la musique celtique.
Pourtant, quand je lui ai fait découvrir Didier Squiban, il a de suite été sous le charme.
"Quel pianiste !" me disait-il souvent.
Cette passion commune était un lien supplémentaire entre nous.
A tel point que, après son décès en 2006, j'ai eu très difficile de ré-écouter la musique de Squiban.
Et cela a duré de très longs mois...

Cette année, j'ai pourtant acheté "La Plage" qui était sorti en 2006.



Nouvel enchantement !
Changement radical puisque cette fois, Didier est accompagné par Bernard Le Dréau (saxophones), Simon Mary (contrebasse) et Jean Chevalier (percussions, batterie).
Petite formation jazz donc pour ce cd qui n'est pas une première dans ce style.
Didier avait déjà enregistré trois ou quatre autre disques avec ses amis jazzmen.

Douze nouvelles compositions pour ce cd aux couleurs estivales et marines.
D'emblée, on constate que Didier s'est entouré d'accompagnateurs hors pair.
Déjà dans "Kostan", le saxo de Bernard Le Dréau est très présent.
Et dans "Enez Plat" la contebasse de Simon Mary est tout aussi remarquable.
J'aime beaucoup aussi le jeu de batterie de Jean Chevalier dans "le café de l'ancre".

"Ar zer du, ar zer vras" est une composition pleine de variations où se mèlent joie et nostalgie.
Là aussi le saxophone est particulièrement brillant.
L'air de "Enez Melban" me fait un peu penser à "Maro ma mestrez" qu'il joue d'ailleurs plus tard sur le disque. Coup de chapeau à Jean Chevalier pour les percus.

"Riouzig" est une sorte d'aboutissement, une composition brillante interprétée avec grande maîtrise par Didier.
"La Plage" est inspiré par les danses bretonnes.
Deux saxos endiablés qui dialoguent avec le piano très bien soutenus par la conterbasse et les drums. Ou, comment transposer de la musique bretonne vers le jazz selon la recette d'un certain Squiban.
Comment ne pas être charmé par l'imaginaire véhiculé dans "Petit air marin" ou avoir envie de bouger grâce au swing d'un morceau comme "Da lech all" ?

"la Plage", un tout bon disque que je ne puis que recommander à tous les amateurs piano, à tous les amateurs de jazz, à tous les amateurs de musique.
Un disque qui me donne également l'envie de m'en procurer d'autres car quatre c'est bien... mais ce n'est pas assez !
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rakaniac - dans Musique Bretonne
commenter cet article

commentaires

Etienne 12/03/2010 19:17


Egalement fan de Didier Squiban, je vour recommande son 2°opus Porz Gwenn, qui s'inscrit dans la continuité directe de Molène (de jolis moments aussi !).
Pour infos d'actualité : Didier a poursuivi l'expérience Jazz avec L'ESTRAN, sorti en 2009, qui reprend la même formation que La Plage, à l'exception du saxophoniste, supplanté par un flûtiste et
un trompettiste (et le pupitre des percussions est complété par un autre nouvel arrivant).
Il se produit aussi en collaboration avec un groupe de musiques actuelles, Sheer.K, donnant lieu à un mélange musical unique...


Mireille 26/10/2008 00:20

Très bonne synthèse comme toutes les autres sur le parcours de ce musicien. Cela me touche particulièrement pour avoir rencontré cet artiste sur sa terre d'accueil à Molène. Le site mentionné : www.molene.fr est en effet à visiter car ensuite on est pris d'une envie irrésistible de visiter pour de bon cette petite île de rêve...

Glorfinn 13/10/2008 11:30

Ah !!! =)En tant que pianiste de longue date, j'adore Didier Squiban ! Je l'ai vu à Bercy en 2005 ou 2006, malheureusement la salle ne convenait pas trop ... Alors j'attends de pouvoir l'écouter dans une atmosphère plus intimiste ! :)

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Niamh Ni Charra
    Née à Killarney dans le Conté de Kerry, Niamh Ni Charra a commencé à faire de la musique à l'âge de quatre ans. Elle a été fortement influencée par le style musical de sa région appelé "Sliabh Luachra", style très énergique fait de polkas et de slides....
  • Gerry O' Beirne
    Cette fois présentation d'un chanteur et guitariste irlandais que je connais depuis longtemps puisque son nom figure sur de nombreuses pochettes de cd. Gerry O' Beirne a en effet collaboré avec beaucoup d'artistes qui font partie de mes préférés, j'ai...
  • Arnaud Choutet
    Une fois n'est pas coutume, un article à propos de littérature puisque Arnaud Choutet est un écrivain mais qui publie des livres à propos de musique folk. Il m'avait contacté il y a deux ou trois ans via ce blog de musique celtique, nous avions échangés...
  • Capernaum
    Dans deux articles précédents, j'avais déjà eu l'occasion de présenter plusieurs versions d'une même chanson. Des comparaisons qui permettent à la fois de mesurer la richesse de certaines chansons traditionnelles et d'apprécier l'imagination et le ressenti...
  • Damh the Bard
    Une de mes nouvelles découvertes grâce à mon ami Daniel qui habite en France. Damh the Bard (David Smith de son vrai nom) est né en juin 1965 à Redruth dans les Cornouailles anglaises. En 1971, ses parents déménagent dans le Sussex. Dès son plus jeune...
  • Saint Patrick était de retour
    Le 17 mars est une date importante pour des centaines de milliers d'Irlandais et d'Américains qui célèbrent de façon très démonstrative la fête de la Saint Patrick. Musiques, danses, bières à volonté, tenues extravagantes de couleur verte sont des choses...
  • Les années Werneer
    Petit article pour les nostalgiques des années '70 dont je fais partie. Entre 1971 et 1981, René Werneer fut une figure marquante de la musique folk en Bretagne et en France. En découvrant Alan Stivell en 1972, j'avais été marqué par ce violoniste à la...
  • Nathalie Moguérou Brignonen
    Un retour qui fait vraiment plaisir que celui de Nathalie Moguérou (son nom d'épouse) autrefois connue sous le nom de Nathalie Brignonen. Un retour sans en être vraiment un puisque depuis ses débuts (d'abord en amateur) en 1981 Nathalie n'avait jamais...
  • Flash-back vers Nolwen
    Retour vers une chanteuse que j'avais présentée en 2006 au tout début de ce blog. Probablement pas très connue et que l'on a parfois confondue avec Nolwenn Leroy, Nolwen méritait bien un second article sur ce blog. Car il s'agit d'une chanteuse de talent...
  • Loreena McKennitt
    J'avais déjà évoqué cette artiste dans mon article "Celtes que j'aime" en 2013. Voici quelques lignes pour le compléter et finir en beauté cette année 2016. Loreena McKennitt est née en 1957 dans le Manitoba au Canada. Ses parents avaient des origines...