Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 21:43

 

 

 

bernard4

 

Je vous ai parlé il y a peu de Bernard Benoit dans mon article  Le onze de Bretagne (1)  consacré aux

meilleurs guitaristes de Bretagne.

Pour rappel, je l'avais découvert dans les années '70 sur un album de Glenmor.

Puis une vingtaine d'année après quand la maison de disques "Arion" avait eu la bonne idée de

rééditer en cd le 33 tours "Lutunn Noz".

Et depuis peu, j'ai eu l'occasion de me procurer d'autres cd de Bernard Benoit.

 

En préparant mon article "le onze de Bretagne" j'ai découvert que Bernard, en plus d'être un virtuose de la guitare jouait aussi (et de quelle manière) de la harpe celtique et du tympanon.

De même sur ses disques, j'ai pu voir qu'il savait aussi s'accompagner à la flûte, aux claviers, au percussions ou à la guitare électrique.

 

J'ai donc eu envie de présenter de façon plus complète ce terrible musicien.

 

En 1975 parait donc "Lutunn Noz" (lutin de nuit) le deuxième album de Bernard Benoit.

Philippe Le Balp (bombarde et bandonéon),

Tanguis le Doré (basse) ,

Didier De Calan (guitare classique),

Jenika Gaelle (vocaux),

Frédérique Neute (cornemuse),

Christophe Caron (bombarde)

participent à ce disque.

 

bernard3;jpg

 

"Ballade en cornemuse" est le premier titre. J'aime bien les notes de guitare qui ornementent la mélodie

jouée à la cornemuse par Frédérique Neute.

Dans "Aet kuit an Ankou", j'aime bien le son de la guitare classique sur un air envoûtant et un peu funèbre amplifié par la voix de Jenika Gaelle.

Même dans les morceaux plus rapides comme "Fidandoue Kernevad", Bernard joue toutes les notes

de la mélodie avec sa main droite.

Une gavotte entraînante tirée par le bandonéon de Philippe le Balp.

 

"Jenovefa Rustefan" est un traditionnel breton.

Alan Stivell chantait cette chanson sur son disque à Langonnet.

Vraiment une magnifique interprétation de cet air par Bernard Benoit qui fait vibrer les cordes de

sa guitare.

J'aime beaucoup aussi la manière dont Christophe Caron joue de la bombarde dont la sonorité me fait

penser à un hautbois.

bernard5

 

Vient ensuite le titre "Lutunn Noz" qui est un hanter-dro composé

par Bernard.

J'aime beaucoup les nombreuses variations de cette mélodie que Bernard chantonne par moments.

 

Dans "Thème de la folle de Toujane" Bernard Benoit joue du tympanon.

Bonne basse de Tanguis Le Doré dans ce morceau où on entend aussi la jolie voix de Jenika Gaelle.

 

Le Tympanon est un instrument de la famille des cithares sur table.

Il est de forme trapézoidale

Les cordes ( en général pour trois octaves) sont tendues sur une table d'harmonie.

le son est produit en frappant sur les cordes avec des mailloches.

En France, cet instrument fut surtout pratiqué aux XVII ème et XVIII ème siècles.

 

 

Autre titre très agréable sur ce disque le traditionnel "L'héritière de Keroulaz".

Un morceau très calme où Bernard est très imaginatif avec sa guitare cordée nylon.

Un air qui devient majestueux avec la puissance de la bombarde.

Mêmes remarques pour le dernier titre "Gwez amar pen Marc'h" qui est joué de diverses manières.

 

Belle découverte pour moi qie ce cd réédité dans les années '90.

 

Entre 1972 et 2012, Bernard Benoit à enregistré 13 disques.

Vous pouvez voir sa discographie ici : link

Selon mon habitude, je ne parlerai que des cd que je connais.

 

 

En 2001, Bernard enregistre le cd "Avel Dro an Distro".

bernard6

Ce disque est réalisé avec son presque homonyme Yann Benoist qui est également guitariste.

 

Originaire de Dinan, Yann Benoist est un guitariste de rock.

Il a accompagné de nombreux artistes comme Francis Cabrel, Renaud, Maurane, Gilbert Becaud, Serge

Lama, Michel Legrand...

Ami de Bernard, Yann Benoist participe à certains arrangements et joue des guitares acoustiques et

électriques ainsi que des claviers.

 

Frédérique Neute joue de la cornemuse,

Emmanuelle Pomard de la contrebasse

et Patric Pomard du saxophone alto.

 

"Avel Dro an Distro" est un andro bien harmonisé avec la guitare de Yann qui répond à celle de Bernard.

Un morceau que j'aime beaucoup.

 

Bernard joue de la harpe celtique sur les titres ""Au Jerzual" et "Divouzell".

Recrée par Jord Cochevelou (le père d'Alan Stivell) la harpe celtique a depuis les années '60 fait

de nombreux adeptes.

Je trouve que Bernard Benoit en joue très bien et que les cordes de sa harpe expriment vraiment

quelque chose.

 

 

Dans "Loaratour" j'aime particulièrement le son de la guitare classique qui se marie bien avec celui de

la cornemuse.

Dans ce titre, le rythme s'accélère et il y a de nombreuses ornementations.

 

"Naissance du Celtisme" est un de mes préférés.

Des percussions, de la harpe et des passages où guitare classique et guitare acoustique se mélangent.

 

"Gigolo" est une gigue jouée à la guitare acoustique.

Par moment, je trouve que le tympanon donne des colorations un peu asiatiques à ce morceau.

 

"Vague de granit" qui me fait un peu penser à "je suis né au milieu de la mer" de Stivell est un air

très majestueux. Conemuse et cordes en nylon s'y entendent à merveille.

 

Ar Manej" est une composition qui a une certaine ressemblance avec "Dérobée de Guingamp " des

Tri Yann. Une danse bien rythmée par des percussions et interprétée au tympanon.

 

Dans"Me oa Dimene'et" on entend chanter en kan ha diskan dans la première partie qui est traditionnelle. La suite est une composition de Bernard où se mèlent saxophone, guitare et tympanon.

 

Pour terminer le cd, reprise de "L"héritière de Keroulaz" cette fois avec des arrangements de

Yann Benoist.

La guitare électrique et les distorsions y sont très présentes. La guitare de Bernard y croise celle de Yann bien soutenues par des claviers.

Il y a même dans ce titre un petit passage jazzy.

 

"Avel Dro an Distro" ou la rencontre entre les deux Benoi(s)t est en tout cas une belle réussite.

 

 

 

En 2009, Bernard Benoit sort un nouveau cd : "la guitare et les oiseaux".

Avec lui, Maud Caron est au violoncelle et Patrick Paumard au saxo.

Plus la participation sur un titre de Anne Chaurand à la guitare classique.

 

Dans ses albums plus récents, Bernard Benoit joue principalement ses compositions toujours inspirées

par sa Bretagne et passion pour le celtisme.

Nul doute que les côtes sauvages du Cap Fréhel qui ont bercé son enfance ou les spendides paysages

de la région de Dinan (où il a le plus vécu) ont inspiré sa créativité musicale.

Bernard fait un peu la même démarche que Claude Besson qui s'inspire lui aussi de l'atmosphère de la Bretagne pour écrire la plupart de ses chansons.

Le fait aussi d'avoir côtoyé de nombreux artistes quand il exploitait son café-concert "le prélude"

aura encore élargi la palette de son inspiration musicale.

 

Le premier morceau du disque qui s'intitule "La guitare et les oiseaux " est vraiment très original.

Bernard y a enregistré des cris et des chants d'oiseaux et il improvise des mélodies à partir de ces chants. C'est très étonnant.

 

Interprété à la harpe, le titre "Les Inuits" fait par moment penser à la suite Irlandaise de Stivell.

Les murmures et la voix y ajoutent un côté mystérieux.

 

bernard1

 

"La harpe aux sept îles" et "O Keltia" (composé par Glenmor) sont également joué à la harpe.

le premier est plus rythmé avec les claviers en soutien tandis que le morceau de Glenmor est plus apaisant.

 

J'aime bien le "mariage" guitare-claviers sur "Valse à 7 temps" où on entend aussi une improvisation

à la guitare électrique.

 

"Glao war an doen" (pluie sur le toit d'ardoise) fut composée en 1966 par Bernard Benoit.

Très beau duo de guitare entre Anne Chaurand et Bernard.

 

Ensuite, dans "Les Indris", j'aime bien la sonorité de la guitare bien accompagnée par le violoncelle,

les claviers et le saxophone.

Dans "Echarpe d'écume" la guitare classique au début me fait penser à une pendule.

A noter le tout bon sax de Patrick Paumard sur ce titre.

 

Une des forces de Bernard Benoit est la finesse et la diversité de ses accompagnements.

Cela se remaque encore dans "A l'ombre d'une chapelle".

Dans "Morte eau" la guitare résonne comme une guitare espagnole.

 

Dans le titre "Pléhérel",  Bernard dit un texte à propos de la nostalgie des bals de son adolescence

et des...vers luisants.

 

Enfin, de nouveaux chants d'oiseaux viennent illustrer le dernier titre "Guitare sous les flots".

Si les oiseaux de la campagne et des forêts étaient présents sur le premier titre, ici il s'agit des

oiseaux marins.

Un peu les deux facettes de la Bretagne, la Bretagne intérieure (Argoat) et la Bretagne des rivages

(Armor).

Cris des mouettes et bruits de la mer viennent ornementer une belle mélodie à la guitare.

 

 

 

En 2012, Bernard enregistre un nouveau cd : "La 12 cordes selon Bernard Benoit".

Sur ce disque Bernard joue sur une guitare folk 12 cordes conçue par le luthier Jacques Favino.

Il joue aussi de la flûte et du bodhran sur ce disque et est accompagné ça et là par Job

Philippe (batterie), Fanch Bernard (contrebasse) et Joëlle Stephan (chant).

 

La guitare 12 cordes grâce aux cordes doublées a un son plus brillant et plus riche en harmoniques que la guitare six cordes.

Les cordes sont associées deux par deux et cette association d'appelle un coeur.

Les six coeurs sont accordés comme une guitare normale en mi-la-ré-sol-si-mi.

Les quatre coeurs les plus graves sont composés d'une corde habituelle et d'une corde à l'octave supérieure. Les deux autres coeurs sont faits chacuns de deux cordes à la même octave.

 

Chaque corde d'un coeur mise en mouvement transmet sa vibration à sa voisine qui vibre et retransmet

sa vibration à la première corde.

Le son se prolonge donc plus que sur une guitare 6 cordes et est enrichi en harmoniques.

Ce type de guitare est cependant plus difficile à accorder et plus dur à jouer car presser deux cordes

demande plus de force musculaire.

 

A côté de cela, la guitare classique a toujours six cordes en nylon.

Elle est fabriquée avec des bois massifs et les essences utilisées ont un très fort impact sur la sonorité.

 

Les autres guitares acoustiques (appelées aussi guitares sèches ou guitares folk) sont soit cordées 

nylon soit métal.

la qualité sonore peut varier très fort si la guitare est faite en bois ou en contreplaqué.

Le son est plus puissant avec les cordes en métal car il y a plus de vibrations.


  bernard2

 

Dans son cd "12 cordes", Bernard Benoit nous propose deux morceaux classiques : "Etude n°7

de Carcassi" et "Aria suite n°3 de Bach".

Un morceau très connu de Jean-Sébastien Bach arrangé par Bernard et chanté de belle manière par

Joëlle Stephan.

 

J'aime beaucoup "Gwerz Frehel " qui est comme une contemplation de la mer sur les hauteurs du

Cap Fréhel.

Autre titre plus calme "A l'ombre d'une petite église" où la 12 cordes est bien mise en valeur par la flûte,

les claviers et une guitare électrique tout en douceur.

 

Sur "Sklerijenn", Benard nous démontre encore toute sa technique.

 

"Lutin de nuit" est la reprise de Lutunn Noz du disque de 1975.

Un andro avec la voix de Bernard et la belle sonorité des cordes.

Autre reprise celle de Gigolo (cette fois écrit "Jigolo") qui se trouve sur le cd Avel dro an distro.

Une gigue où en entend aussi de la batterie et du tympanon.

 

"Ki tan" est une polka irlandaise. Ici le jeu de la guitare rappelle un peu celui du banjo.

Autre morceau irlandais, "Planxty Burke" composé par Turloch O' Carolan.

Un air que j'avais entendu sur un album de Gwendal.

Une fois de plus beaucoup de recherche dans la façon de jouer de Bernard avec une guitare qui

sonne particulièrement bien.

 

Enfin "Le cheval boiteux" grâce à sa jolie musique et à sa rytmique est un laridé qui donne envie

de danser.

 

12 cordes et 12 bonnes raisons d'écouter et d'écouter encore Bernard Benoit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rakaniac - dans Musique Bretonne
commenter cet article

commentaires

canelle56 09/09/2012 10:00

Merci à toi , je ne connaissais pas du tout , sauf pour avoir lu ton autre article
Quel plaisir de l’écouter !!
Merci Rakaniac
Bises

Laret 09/09/2012 09:26

Un grand merci pour touts ces renseignements sur Bernard Benoit,que je ne connaissais pas!!Maintenant,il m'interesse beaucoup!Je sens que je vais investir....Si tu veux,tu peux le présenter
brièvement sur le forum musical!Bon dimanche,à bientôt,Jean-Pierre.

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est rakaniac@gmail.com
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : rakaniac@gmail.com

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • Some songs of Billy Ross Japan
    J'avais déjà présenté ce chanteur écossais en 2013, j'avais envie d'y revenir car j'adore sa voix. Pour rappel, Billy Ross avait pris le pseudo de "Japan" pour ne pas être confondu avec l'autre Billy Ross (chanteur du groupe trad. Ossian) et parce qu'il...
  • Arvest
    Arvest (qui signifie spectacle en Breton) est un groupe qui a été formé en 2000. Pourtant cela fait seulement deux ans que je l'ai découvert (honte sur moi !). Je connaissais vaguement le nom mais en regardant par hasard des vidéos sur You tube j'ai vraiment...
  • Quarante ans et plus
    Encore un article nostalgique avec l'évocation des artistes et des vinyles qui m'ont le plus marqué dans les années '70. J'ai ai déjà parlé à de nombreuses reprises mais j'avais 15 ans quand j'ai entendu Alan Stivell pour la première fois en 1972. A l'époque,...
  • Le Chapman stick
    Cette fois un article qui n'a rien à voir avec le celtique avec la présentation d'un instrument assez particulier. Membre de la famille des guitares, le Chapman stick a été créé en 1969 par Emmett Chapman et commercialisé à partir de 1974. C''est un instrument...
  • Julien Jaffrès
    Cette fois un article qui touche à la fois la Bretagne et la Belgique avec Julien Jaffrès un jeune guitariste très talentueux. En 1973, son père Gérard Jaffrès qui est un musicien Breton originaire de Saint-Pol-de-Léon vient s'installer en Belgique en...
  • John Carty
    John Carty est né à Londres et est issu d'une famille de musiciens. Son père John P.Carty était flûtiste, violoniste et joueur de banjo membre du Glenside Ceili Band de Londres dans les années '60. Dès son plus jeune âge, John Carty apprend à jouer des...
  • Niamh Ni Charra
    Née à Killarney dans le Conté de Kerry, Niamh Ni Charra a commencé à faire de la musique à l'âge de quatre ans. Elle a été fortement influencée par le style musical de sa région appelé "Sliabh Luachra", style très énergique fait de polkas et de slides....
  • Gerry O' Beirne
    Cette fois présentation d'un chanteur et guitariste irlandais que je connais depuis longtemps puisque son nom figure sur de nombreuses pochettes de cd. Gerry O' Beirne a en effet collaboré avec beaucoup d'artistes qui font partie de mes préférés, j'ai...
  • Arnaud Choutet
    Une fois n'est pas coutume, un article à propos de littérature puisque Arnaud Choutet est un écrivain mais qui publie des livres à propos de musique folk. Il m'avait contacté il y a deux ou trois ans via ce blog de musique celtique, nous avions échangés...
  • Capernaum
    Dans deux articles précédents, j'avais déjà eu l'occasion de présenter plusieurs versions d'une même chanson. Des comparaisons qui permettent à la fois de mesurer la richesse de certaines chansons traditionnelles et d'apprécier l'imagination et le ressenti...