Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 21:39
Ronan Le Bars

Né en 1968 à Guingamp dans les Côtes d'Armor, Ronan Le Bars est issu d'une famille de musiciens et son père jouait déjà de la cornemuse dans un bagad.

Dès l'âge de neuf ans, Ronan se met à l'apprentissage de la cornemuse au sein du bagad de Guingamp.

Agé de 17 ans Ronan le Bars découvre la cornemuse irlandaise (uilleann pipe) en écoutant les disques du groupe Planxty.

Le son de cet instrument joué par Liam O' Flynn est pour Ronan une véritable révélation.

Il décide donc de s'en procurer un et apprend à en jouer principalement en autodidacte.

Malgré les difficultés de l'instrument, il progresse rapidement au point d'en devenir un virtuose à la fin des années '80.

Dans la foulée, il apprend aussi à jouer du low whistle.

Il forme un premier groupe amateur (Maogan) avec lequel il enregistre un disque.

Puis il intègre le groupe Pennou Skoulm en 1990, un groupe breton de musiques à danser.

Là, il côtoie des musiciens réputés comme SoÏg Siberil (guitare), Jean-Michel Veillon (flûte) Jacky Molard (violon) et Christian Lemaître (violon).

En 1992, il fait partie du groupe rock celtique Glaz puis collabore pour la première fois avec Dan Ar Braz sur l'album "Rêve de Siam" (bande originale du film), la même année il enregistre aussi avec Gilles Servat.

En 1993, Ronan Le Bars travaille avec Gildas et Jean-Baptiste Boclé deux musiciens de jazz sur le projet muscal "Keltic Tales" (contes celtiques). Il collabore aussi avec le chanteur Manu Lann-Huel et avec le pianiste Didier Squiban.

il intègre de façon définitive l'Héritage des celtes à partir du deuxième album en remplacement d'un autre virtuose : Patrick Molard.

En 1996, Ronan Le Bars est enrôlé dans le spectacle musical du guitariste Jacques Pellen "Celtic Processon".

Cette même année, il rencontre aussi un autre guitariste Nicolas Quemener avec lequel il va entamer une longue collaboration.

Ronan Le Bars

Ronan et Nicolas enregistrent un premier disque un premier disque en 1995 "Bimis ag Ol" avec la participation de Didier Squiban.

Un disque uniquement consacré à la musique irlandaise.

Les deux compères renouvelleront l'expérience en 2005 avec le cd "New Century".

Gilles Servat appelle régulièrement Nicolas et Ronan pour l'accompagner dans ses concerts ou ses enregistrements.

A noter que Nicolas Quemener joue également de la flûte traversière et chante sur certains titres.

La fin des années '90 verra la carrière de Ronan Le Bars exploser dans de nombreuses directions.

Non content de travailler dans la musique folk (collaborations avec Alan Stivell, Hughes de Courson, Gabriel Yacoub, Gwendal, Red Cardell...) il enregistre aussi avec des chanteurs Français (Renaud, Isabelle Boulay, Hélène Ségara, Yann Tiersen, Johnny Hallyday, Stéphane Eicher...)

Aussi Claude Nougaro qui ne connaissait pas l'uilleann pipe mais qui était tombé sous le charme de cet instrument.

Dans les annnées 2000, Ronan Le Bars reste un musicien très demandé qui continue ses collaborations multiples et qui explore sans cesse de nouvelles expériences musicales.

Ronan Le Bars

Et cela continue dans les années 2010.

Ronan collabore avec le violoniste Didier Lockwood, avec le groupe Deep Forest, avec le percussionniste David Hopkins.

Re-formation de Pennou Skoulm en 2009.

Nouveau disque jazz en 2011 avec les frères Boclé "Crossfields".

En 2011, Ronan forme enfin son propre band : le Ronan Le Bars Group.

A la demande du festival Kan ar Loar, création d'une musique bretonne au uilleann pipe.

Un répertoire fait d'airs à danser et de mélodies bretonnes traditionnelles ainsi que des compositions.

Ronan y est accompagné de Nicolas Quemener (guitare), Pierre Stephan (violon), Jean-Marc Illien (claviers) et Pierrick Tardivel (contrebasse).

Leur premier album "Lammdour" est sorti en 2013.

Puis cette nouvelle création en 2013 "The Celtic Social Club" un ensemble de sept musiciens venus d'horizons divers.

Formé autour de Manu Masko (Red Cardell) ce groupe adapte des airs traditionnels celtiques en leur donnant des colorations de rock, de blues, de folk, de kan ha diskan, de reggae, de hip-hop.

Cela dans le but de populariser la musique celtique en l'ouvrant vers d'autres styles.

Dan Ar Braz l'invite en 2012 à participer à son nouveau projet "Célébration" ( formation qui utilise les mêmes recettes musicales que l'Héritage des Celtes).

Fin des années '90, j'ai eu l'occasion d'échanger quelques mots avec Ronan Le Bars après un concert de Gilles Servat à Liège.

Grâce à un ami, je m'étais introduit dans les V.I.P. à l'entracte et j'avais croisé Ronan avec le claviériste Philippe Bizais.

Très Sympathique, Ronan m'avait accordé quelques instants et nous avions échangé à propos de sa rencontre au F.I.L. avec la harpiste Déborah Henson-Conant.

Un an plus tôt, j'avais vu ce reportage sur le festival interceltique où l'ancien directeur Jean-Pierre Pichard avait imaginé cette rencontre entre Déborah et Ronan.

Déborah Henson-Conant joue une musique jazz-folk-blues-flamenco avec certaines influences celtiques mais il s'agit de compositions.

Presque sans avoir répété auparavant, Ronan était venu la rejoindre sur scène avec sa cornemuse irlandaise et avait improvisé sur les notes de la harpe de Déborah.

C'était tout simplement grandiose et j'avais été très impressionné.

Pour l'avoir entendu jouer avec Dan Ar Braz, Gilles Servat ou Glaz, je connaissais déjà bien son style mais à cette occasion, il était encore monté dans mon estime.

Ronan Le Bars fait partie des musiciens Bretons de grand talent si vous avez l'occasion de l'écouter, n'hésitez pas.

 

 

 

 

Ronan Le Bars
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 18:14
Un doublé de Claude Besson

Entre les gigues, les reels ou les gavottes, j'ai toujours bien aimé écouter les poètes bretons.

Chansons en français (pour la plupart) ,chansons à textes inspirées de près ou de loin par la magie de la Bretagne, ses traditions, ses paysages aussi.

Cela fait donc longtemps que j'écoute ces magnifiques chanteurs que sont Gilles Servat, Mélaine Favennec, Louis Capart, Hervé Grall et bien entendu Claude Besson.

Ce n'est pas vraiment tout neuf puisque ces deux disques datent de 2013 et 2014... ce n'est pas très vieux non plus.

Claude Besson n'a jamais caché son admiration pour la chanson française.

En 2011, il avait d'ailleurs enregistré un cd qui reprenait des chansons de Brassens qui reste une de ses idoles.

En 2013, Claude décide de rendre hommage à ses "profs", entendez par là ses professeurs de chanson c'est à dire les auteurs de chansons qui ont bercé son enfance et son adolescence.

Un doublé de Claude Besson

Claude va donc enregistrer un cd "Cahier de chansons" fait de reprises des plus grands auteurs français.

Pas moins de 19 titres sur ce "cahier" qui fait revivre les paroles de Boris Vian, Jean Ferrat, Georges Brassens, Anne Sylvestre, Félix Leclerc et bien d'autres.

Comme sur ses disques précédents, Claude joue de la guitare (diverses guitares) du dulcimer et programme quelques claviers pour ajouter des rythmes et des sonorités à ses accompagnements.

La Bretagne n'est pas oubliée dans cette sélection puisqu'il y a aussi une chanson de Glenmor, une autre de Jean-Michel Caradec plus deux traditionnels bretons ("Son ar jistr" et "Dans les prisons de Nantes").

Lorsqu'on écoute ce disque au début, c'est un peu surprenant d'entendre "Que serais-je sans toi ?" par une autre voix que celle de Jean Ferrat ou "Voir un ami pleurer" avec une voix qui n'est pas celle de Jacques Brel.

Je dois dire cependant qu'on s'habitue très vite et que l'ami Claude interprète ces chants de manière très agréable et convaincante.

"Que serais-je sans toi ?" est une de mes chansons préférées sur ce disque. Il faut dire aussi que j'aimais beaucoup la version de Jean Ferrat.

J'ai re-découvert "Lily" merveilleuse poésie de Pierre Perret, très bien rendue par Claude.

Bien entendu aussi "Les sabots d'Hélène" de son ami Georges.

Avec les deux traditionnels Bretons, Claude nous rappelle qu'il reste un virtuose du dulcimer et qu'à ses débuts, une partie de son répertoire était consacré au folk-song.

Enfin, j'aime bien sa reprise de "Ma Bretagne quand elle pleut" de Caradec.

Pour écouter des extraits :

Un doublé de Claude Besson

En 2014, après avoir rendu hommage à ses auteurs favoris, Claude Besson décide d'écrire de nouvelles chansons.

Une chose qui le comble par dessus tout, ce sont les attentions, la reconnaissance et les applaudissements des spectateurs durant ses concerts.

Claude appelle cela ses "petits bonheurs" qui lui sont si précieux et qu'il a peur de les casser.

Il dit : ces petits bonheurs sont fragiles et rares comme s'ils étaient en porcelaine".

Pas besoin donc de chercher plus loin le titre de son nouvel album "Mes Bonheurs de Porcelaine".

Un doublé de Claude Besson

Avec ce disque, Claude nous offre dix très jolies chansons qui viennent s'ajouter à toutes les belles créations de ses albums précédents.

Un Besson encore une fois en grande forme avec des titres comme "Mes bonheurs de porcelaine" où les mots se déclinent sur un rythme de valse et "Rue de l'arbre sec" nostalgique du passé.

De très jolies musiques aussi comme cette chanson "Amis si proches de l'amour" dont le texte est très touchant.

Un Besson qui se fait un peu critique de la modernité dans le titre "Avant les avions et les bateaux". Ou bien un peu "frondeur" dans la chanson "Procrastination 'blues"

Et puis il y a aussi ce petit bijou qu'est la chanson "Quel malheur d'être un mari bricoleur" dont les paroles sont pleines de d'humour et de malice. On y sent le vécu.

Comme les autres cd de Claude Besson, un concentré de poésies particulièrement agréables à écouter.

Extraits :

Un doublé de Claude Besson

C'est un petit bonheur de t'écouter Claude !

Pour commander ses cd :

Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 21:52

Depuis les années '70, la musique traditionnelle à danser est devenue une des branches principales de la musique bretonne.

Des groupes comme les "Diaouled Ar Menez" et les "Sonerien Du" lui ont véritablement donné ses lettres de noblesse.

Et depuis ces formations mythiques, les amateurs de festou-noz (fêtes de nuit) ont été comblés en voyant naître tous azimuts un nombre incroyable de groupes amateurs ou professionnels.

Depuis plusieurs décennie donc, le phénomène "fest-noz" a pris une ampleur considérable en Bretagne et même ailleurs en France.

Chantées ou instrumentales, les danses bretonnes sont donc encore très pratiquées aujourd'hui grâce à la passion de tous ces musiciens.

En 1999, Patrick Bernard décide de former le groupe Kaerell (qui signifie belette en Breton).

Patrick en est le chanteur, il joue aussi de la flûte et du low whistle.

Roland Bilzic joue de l'accordéon chromatique, Jean-Pierre Boulard chante également et est le guitariste du groupe.

Patrick Le Devehat joue de la clarinette et du biniou koz, tandis que son frère, Pierre-Yves Le Devehat, joue de la bombarde et des whistles.

En 2003, Christian Le Meur (flûte traversière en bois) a rejoint le groupe.

Soit trois solistes et deux musiciens pour marquer le rythme (accordéon et guitare)

Kaerell est un groupe de la région de Lorient dans le Morbihan (sud de la Bretagne).

Les membres du groupe disent avoir été influencés par les musiques de Skeduz, Ar Re Yaouank, ou encore Storvan.

Entre 1999 et 2006, ils ont enregistré deux cd : "Au milieu d'un grand champ" et "Pour le plaisir de danser".

Kaerell est un groupe énergique qui compose la majeure partie de son répertoire.

En écoutant leurs chansons, on s'aperçoit aussi qu'ils ne manquent pas d'humour.

Mais quoi de plus normal puisque la bonne humeur est un des ingrédients de base de la musique à danser.

Kaerell, une belette à découvrir qui en ravira plus d'un.

Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 17:12
Les frères Guichen

Je vous avais déjà parlé de Jean-Charles et Frédéric Guichen dans mon article Frères Celtes (1)

il y a un moment déjà.

Ils méritent bien de figurer parmi mes articles consacrés aux duos.

Ici la reprise du fameux morceau "Mc Brides" du groupe Moving Hearts

Jean-Charles (guitare acoustique) et Fred (Frédéric) accordéon sont de terribles musiciens présents sur les scènes de Bretagne et d'Europe depuis longtemps déjà.

Après la belle aventure d'Ar re Yaouank, les deux frères se sont lancés dans de nombreuses expériences musicales.

Parfois des disques en solo, souvent avec d'autres musiciens et également en duo.

A noter que ces dernières années Ar re Yaouank s'est reformé pour le plus grand plaisir des amateurs de musiques à danser mais aussi à écouter.

Musiques à écouter tant Jean-Charles et Fred Guichen aiment faire partager leurs nouvelles créations qui sont parfois inspirées de la musique traditionnelle mais qui s'en éloignent aussi régulièrement.

Des musiques qui sont très travaillées au niveau des arrangements, à la fois subtiles et entraînantes.

Les années passent mais la passion est toujours la même.

Les années passent mais la passion est toujours la même.

Jean-Charles et Fred Guichen, un duo incontournable de la musique Bretonne.

A écouter et à voir sur scène.

Repost0
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 22:44

 

 

keme5

 

Autre duo cette fois entre un piano et une voix.

Même si Yann-Fanch Kemener et Didier Squiban ne jouent plus ensemble pour l'isntant, j'avais envie de revenir sur ce duo particulièrement talentueux.

 

 

Né en 1957 à Sainte-Thréphine (Côtes d'Armor), Yann-Fanch Kemener a été plongé dès son plus jeune âge dans le chant traditionnel Breton.

En effet, sa mère, sa grand-mère et d'autres membres de sa famille étaient tous des chanteurs traditionnels.

Gwerziou (récits), kan ha diskan, contes, poèmes n'ont donc plus de secret pour Yann-Fanch lorsqu'il démarre sa carrière professionnelle.

 

keme2

 

Au milieu des années des années '70, Yann-Fanch devient chanteur et se lance dans le collectage des anciennes chansons bretonnes.

Chansons qui n'étaient accessibles autrefois que par la transmission orale.

Il forme d'abord un duo avec son ami Erik Marchand qui a les mêmes qualités vocales que lui et la même passion pour le chant.

Les deux hommes se produiront ensemble à de nombreuses reprises et enregistreront un premier disque "An Tri Breur" au début des années '90.

Avant cela, Yann-Fanch avait déjà enregistré d'autres albums (Chants profonds et sacrés de Bretagne) en solo et d'autres disques avec Marcel Guilloux (kan ha diskan) et avec la chanteuse Anne Auffret.

 

En 1989, Yann-Fanch Kemener forme le groupe Barzaz avec Jean-Michel Veillon (flûte), Alain Genty (basse), Gilles Le Bigot (guitare) et David Hopkins (percussions).

Ce groupe qui réunit quelques uns des meilleurs musiciens Bretons interprète des gwerziou et des musiques à danser.

 

 

 

 

A partir de 1993, Dan Ar Braz demande à Yann-Franch Kemener de participer à l'Héritage des Celtes.

Une chanson partagée avec Gilles Servat sur le premier album, puis plusieurs titres chantés avec l'accompagnement du piano de Didier Squiban sur le deuxième album en public.

Ce duo musical sera dès lors connu d'un large public et la collaboration entre Yann-Fanch et Didier débouchera sur une série de concerts et sur l'enregistrement de trois cd.

 

keme3

 

Ensuite, Yann-Fanch Kemener va collaborer avec d'autres musiciens comme Annie Ebrel, Kristen Noguès,

Jean- Louis Le Vallégant...

Il formera entre autre un duo avec le joueur de violoncelle et de viole de Gambe Aldo Ripoche.

J'avais eu la chance d'assister à un de leurs concerts en Belgique en 2008.

Je vous en parle dans un post précédent.

Yann-Fanch Kemener

 

 

Didier Squiban est né en 1959 à Ploudalmézeau dans le Finistère.

Il commence à apprendre le piano à l'âge de sept ans avec le curé du village.

Ensuite Pierre-Yves Moign sera son professeur de musique et il enseignera à Didier les rudiments de la

musique bretonne et de la musique classique.

Didier se perfectionnera ensuite auprès de la pianiste Antoinette Keraudren.

 

keme1

 

Durant son adolescence, Didier s'intéresse d'abord aux groupes anglo-saxons (qu'il essaie de reproduire à l'oreille en autodidacte) puis se passionne pour le jazz.

A l'époque, Didier Squiban forme même un groupe de jazz régional : Sirius.

 

Ses études approfondies dans les universités de Rennes puis de Paris le mènent juqu'à l'agrégation en musicologie et au diplôme du conservatoire d'Etat (improvisation, harmonisation et variations).

A ce moment il devient professeur de musique et va exercer ce métier durant trois ans.

 

A partir de 1991 cependant, Didier décide de se lancer dans une carrière professionnelle.

En plus du jazz, vient ensuite la rencontre avec Yann-Fanch Kemener et l'incorporation de leur duo dans l'Héritage des Celtes.

Trois cd (Enez Euza,  Ile Exil et  KImiad) seront donc enregistrés entre 1995 et 1998.

 

 

 

 

Didier Squiban continuera ensuite sa queste musicale en composant et en enregistrant de nombreux disques.

Des disques seul au piano avec des compositions un peu jazzy ou classiques mais parfois inspirées par des traditionnels bretons (Molène, Rozbraz...)

Aussi des cd avec un orchestre symphonique ( Symphonie Bretagne, Symphonie Iroise...) également des albums avec une formation jazz ( La Plage, L'Estran...).

 

keme6

 

Lire aussi : Didier Squiban

 

 

En ce qui me concerne je les avais découvert aussi sur les cd de Dan Ar Braz et l'Héritage des Celtes.

Un ami m'a ensuite fait découvrir leurs deux premiers cd que j'ai beaucoup apprécié.

J'ai voulu ensuite découvrir un peu plus Didier Squiban et j'ai commencé à acheter ses disques.

De même après avoir vu sur scène Yann-Fanch Kemener (voir le lien vers mon premier article sur Yann-Fanch)  j'ai également acheté deux autres de ses albums (cette fois avec Aldo Ripoche).

 

 

 

 

 

Kemener-Squiban, un piano et une voix mais quelle voix et quel piano !

 

keme4

Repost0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 15:20

Encore une découverte sur You Tube, la chanteuse Rozenn Talec.

 

rozen1

 

 

Bercée dès son plus jeune âge dans le chant Breton puisque Rozenn est la fille de Jean-Claude Talec un chanteur de kan ha diskan (technique de chant à danser, à cappella et tuilé qui connut un essort dans les années '50 grâce aux soeurs Goadeg).

 

Rozenn , dont le Breton est la langue maternelle, va bientôt s'intéresser à deux styles de musiques bretonnes, la musique de danse avec le kan ha diskan et les gwerziou qui sont des complaintes.

 

 

 

 

 

En plus de l'apprentissage avec son père, Rozen Talec se perfectionnera auprès du chanteur Erik Marchand (spécialiste du chant Breton) et de la chanteuse Marthe Vassalo.

Son style expressif et sensible va rapidement la hisser parmi les meilleures chanteuses traditionnelles du Centre-Bretagne.

 

Les deux styles de musiques les plus prisés par Rozenn Talec vont donc se concrétiser sous forme de duos.

 

En 2008, Rozenn rencontre la harpiste Lina Bellard.

 

rozen2

 

Virtuose de la harpe celtique, Lina Bellard joue d'une manière très personnelle en y incorporant des influences indiennes, africaines et orientales.

Les deux artistes vont créer le spectacle "Jagrinan" qui est un voyage musical à partir de gwerziou recueillies en Bretagne à la fin du 19 ème siècle.

 

 

 

 

Rozenn et Lina donneront plus de 50 représentations de ce spectacle.

En 2009, elles enregistrent un premier disque de 4 titres extraits de Jagrinan.

Puis en 2013, c'est la sortie du cd "Leiz an Dorn".

 

 

Autre trajectoire musicale pour Rozenn, celle de la rencontre avec l'accordéoniste Yannick Noguet.

 

rozen3

 

Musicien dynamique et talentueux, Yannick Noguet a déjà un beau parcours musical.

Après ses débuts avec le groupe Gwenfol, il fut l'accordéoniste de Gilles Servat avant de collaborer avec les chanteurs Gérard Delahaye et Denez Prigent ainsi qu'avec l'accordéoniste Ronan Robert et le flûtiste

Sylvain Barou.

Yannick Noguet a également formé son propre groupe : Kejaj

 

Le duo entre Yannick Noguet et Rozenn Talec parcourt le répertoire de la musique à danser.

En 2012, ils ont enregistré un cd "Mouezh an Diaoul (la voix du diable).

 

 

 

 

 

Le talent de Rozenn (qui a aussi été membre du 31 ème collectif Kreiz Breizh Akademi) n'est donc plus à démontrer.

En 2012, le guitariste Yves Ribis (ex. Glaz) compose "Kerham" un spectacle musical sur base d'un voyage à travers les pays celtiques.

Il recrute une formation de 10 musiciens tous capables de jouer tant dans le style classique que dans le style traditionnel.

Dans ce groupe on retrouve entre autres Christophe Peloil ( Tri Yann) et Raphael Chevalier (Stivell) aux violons, une harpiste, un clarinetiste, un joueur de hautbois et une chanteuse : Rozenn Talec.

 

 

A noter que Rozenn Talec chante également en duo avec Louis-Jacques Suignard et aussi avec la chanteuse Anne Le Brigant.

 

rozen4

Rozenn & Anne

 

 

 

J'ai été touché par la sensibilité de cette chanteuse.

A la fois très imprégnée par la tradition bretonne et très imaginative dans sa manière de l'interpréter.

Une artiste de grand talent dans la lignée d'autres interprètes bretonnes comme Annie Ebrel, Nolwenn Korbell ou Marthe Vassalo.

 

 

rozen5

 

Les Talec père et fille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 14:25

Il y a environ trois semaines, le 30 septembre 2014 Michel Santangeli s'est éteint victime d'une infection virale.

 

michel1

 

Musicien rock il avait joué dans les années '60 avec Dick Rivers (Chats sauvages) et Eddy Mitchel (Chaussettes noires).

 

Il fut le batteur d'Alan stivell au début des années '70.

Michel Santangeli avait été amené dans le groupe par Dan Ar Braz quelques heures (!) avant le fameux concert à l'Olympia de 1972.

 

michel4

Pascal Stive, Michel Santangeli, René Werneer, Dan Ar Braz et Alan Stivell

 

 

 

Michel Santangeli avait ensuite enregistré l'album "Chemins de terre" en 1973 puis le fameux disque live à Dublin en 1975.

 

 

 

 

 

Fin de cette année-là, Michel, René Werneer, Pascal Stive et Jacky Thomas avaient décidé de quitter Alan pour former le groupe "Ys".

En 1976, Ys allait enregistrer un album "Madame la frontière" et faire des tournées en France et en Europe.

 

En 1977, René Werneer décidait de quitter le groupe qui allait alors s'appeler "Kéris".

Kéris enregistra aussi un disque "Avel Vor" cette année-là.

Même s'il y avait encore certains liens avec le celtique, leur musique s'apparentait plus à la variété.

L'aventure ne dura qu'un an.

 

 

 

(Dentu Ganeme chanté par Michel Santangeli)

 

Michel Santangeli fût ensuite enrôlé par Dan Ar Braz qui avait démarré sa carrière solo en 1977.

Michel joua sur les trois premiers albums de son ami Dan avant de s'en aller rejoindre Jacques Higelin dont il fut le batteur pendant 13 ans.

 

link

(ci-dessus le lien vers une vidéo d'un interview et répétition de Jacques Higelin où Michel est présent)

 

 

En folk, il participa aussi à des disques de Malicorne, de Sonerien Du et de Triskell

 

Michel fut également actif dans la variété française, jouant avec des artistes comme Catherine Ribeiro, Michel Corringe, Pierre Vasilu.

Michel Santangeli se fit aussi remarquer par David Bowie et Iggy Pop qui l'invitèrent à jouer dans un de leur spectacle.

 

En 1983 Il avait aussi enregistré un disque en solo "Santangeli" dans lequel il chantait en plus de jouer de la batterie.

De la variété teintée d'humour car Michel était également poète et adorait plaisanter.

 

michel2

 

 

Plus récemment, on lui doit encore des collaborations avec le bassiste Eric Serra et avec le groupe breton les Goristes.

 

Enfin, en 2010 cet éternel amoureux des sons s'amuse à composer des morceaux à l'aide d'un logiciel d'enregistrement.

Compositions cette fois dans un style electro et "trip hop", qui seront rassemblées sur deux cd : "Home-made" (vol 1 et 2).

 

 

Une carrière donc très bien remplie pour celui qui faisait partie de mes idoles dans ce fameux groupe Stivell des années '70.

J'aimais beaucoup son jeu énergique.

On entendait distinctement le son de ses baguettes un peu comme s'il "poursuivait" les autres instruments.

C'est difficile à décrire mais il avait un style à la fois très personnel et efficace.

 

Merci d'avoir été là Michel !

 

 

michel3

 

Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 20:04

Je l'ai découvert il y a peu via le Net.

 

grall6

 

Fils d'un marin du Finistère, Hervé Grall est né en 1959.

Il est le neveu du grand poète Breton Xavier Grall.

 

grall8

 

Xavier Grall côtoyait Glenmor et écrivait des textes assez réalistes à propos de notre époque.

C'était un écorché vif et ses écrits étaient à la fois imagés, incisifs et poétiques.

Dan Ar Braz lui a rendu hommage en chantant quelques uns de ses poèmes ( Les Saisons, Allez dire à la ville, Les Déments...).

 

 

 

Durant son enfance et son adolescence, Hervé Grall rendait souvent visite à son oncle qui était régulièrement en contact avec des artistes.

C'est à ce moment que sont nées ses passions pour la musique et pour l'écriture.

Hervé Grall apprend la guitare à l'âge de 16 ans en autodidacte.

Il écrit ses premiers textes durant l'adolescence.

Il passe ensuite à la guitare électrique puis aux claviers et pratique la musique dans des formations rock (Bobtail, Metropolis).

Dans les années '80, il fait des études de musicologie à Rennes.

Tout naturellement, il devient professeur de musique et il incite ses élèves  à la création musicale.

Il écrira d'ailleurs une comédie musicale (Quel cirque) avec certains d'entre-eux.

 

grall5

 

A partir de 1999, Hervé Grall s'intéresse d'avantage à la musique bretonne en jouant dans des groupes de fest-noz.

Il décide de se perfectionner en suivant des stages auprès de Soïg Siberil et de Jean-Charles Guichen et en apprenant la technique d'accompagnement DADGAD (accord ouvert en ré-la-ré-sol-la-ré qui est très répandu en musique celtique).

 

A partir de 2000 et tout en continuant sa carrière dans l'enseignement, Hervé Grall va intensifier ses activités musicales.

D'une part les festou-noz avec le groupe Deomp, d'autre part des duos avec le chanteur Johan Asherton ou le flûtiste Kervi Muller mais aussi en tant qu'interprète de ses propres chansons.

 

En 2003 Hervé enrgistre son premier cd"Traces" accompagné de quelques musiciens (basse, chant, violon, clarinette,percussions).

 

grall4

 

Il s'agit de chansons françaises.

J'aime beaucoup le jeu de la guitare et de la basse dans le titre "Les poussières de Bagdad", un beau texte aussi.

D'autres que moi pensent que Hervé Grall chante dans le syle d'Yves Simon, je ne serais donc pas original en disant cela mais je trouve que c'est assez caractéristique dans la chanson "Désert".

Sur ce disque, il y a aussi le titre "Les vieux de chez moi" dont le texte fut écrit par Xavier Grall.

Je connaissais déjà cette chanson chantée par Dan Ar Braz sous le titre "Les marins".

La musique est quelque peu différente dans la version d'Hervé mais tout aussi agréable à écouter.

 

Pour écouter des extraits : link  (musiques)

 

 

En 2007 sortie de son deuxième album " A l'Ouest de Brest" également fait de chansons françaises.

Une dizaine de musiciens l'accompagnent sur ce projet (clarinette, basse, accordéons, chapman stick, violoncelle, batterie, guitares).

 

grall2

 

Hervé est remarquable à la guitare acoustique dans le titre "On s'en fout", une chanson gentiment contestataire.

j'aime beaucoup le titre "A l'Ouest de Brest". D'abord il y a la guitare et les autres instruments (y compris les percussions toutes en finesse de Franck Camerlynck) et aussi la basse toute en "rondeur" de Patrick Jan qui porte vraiment la mélodie.

Puis il y a le texte plein de poésie que j'aime vraiment bien

"...Kérouac ou Rzevani, les états désunis. La route va-telle encore à l'Ouest de Brest, l'Ouest de Brest...

 

Pour écouter : link (musiques).

 

 

 

En 2009, les disques Epona (en collaboration avec Coop Breizh) proposent à Hervé Grall d'enregistrer un disque instrumental pour la collection "Musiques de Celtie et d'ailleurs".

Une série de disques qui met à l'honneur des instruments qui sont devenus incontournables dans la musique celtique contemporaine, la guitare est est de ceux-là.

Pour ce cd, Hervé a choisi de prsenter ses propres compositions.

Quatorze titres dont un seul traditionnel : "Kantig Santez Anna" qui fut joué par Alan Stivell sous le nom de "Spered Hollvedel".

 

grall1

 

 

"Guitares" est un cd très intéressant à écouter.

Hervé démontre qu'il est un guitariste qui joue avec tous les doigts de la main droite là ou d'autres (pourtant excellents eux aussi) ne jouent qu'en accords avec la main gauche.

Patrick Jan fait de nouveau "chanter" sa basse de très belle manière dans les titres "Ressac" et "Vertical".

J'aime bien la clarinette de Anne-Sophie Prian dans "Lucile" et "Le promeneur" un morceau d'abord tout en douceur puis dont le rythme s'accélère.

J'aime bien aussi le jeu du percussionniste Dominique Berlan dans "les Roches".

 

Hervé Grall nous gâte en nous faisant voyager à travers son imaginaire musical fait de dialogues entre instruments ("Poniente-Levante") , de blues ("Finistère Blues"), du jeu de la guitare électrique ("Teven kerbrat" et "Les Roches") ou de son jeu tout en finesse ("kantig Santez Anna").

Un cd que je ne peux que vous conseiller.

 

Pour écouter : link (musiques)

 

 

 

En 2011, Hervé a encore enregisté un autre disque : Nomades

 

grall7

 

Cette fois, Il s'agit d'un cd de cinq titres, uniquement avec voix et guitares.

A découvrir.

 

 

Par les chemins noirs de l'Arrée...(comme disait Xavier Grall) vous risquez peut-être de croiser ce guitariste chanteur...prenez la peine de l'écouter.

 

 

grall3

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 22:59

En ces temps de grisaille météorologiques et politiques, une petite chanson pour mettre un peu de baume dans nos coeurs.

 

Je vous avais déjà présenté Gilles Servat.

 

  nain2

 

Chanteur, poète, contestataire mais grand défenseur de la Bretagne.

Gilles nous enchante depuis les années '70 avec ses chansons, ses récits et ses prises de positions.

Grand admirateur de l'Irlande, il aime mélanger les sonorités des instruments bretons à celles des instruments irlandais.

 

En 2011, Gilles avait enregistré l'album "Ailes et îles".

 

nain1

 

Entouré de ses musiciens habituels ( Hilaire Rama, Nicolas Quemener,Ronan Pellen, Yannick Noguet, Philippe Turbin, Jean-Marie Nivaigne, Edem servat) plus quelques invités (Arnaud Ciapolino, Jean-Michel Mahévas, Christophe Mahévas) Gilles nous livre là encore un superbe disque.

Un de plus que je ne saurais que vous conseiller.

 

La chanson ci-dessous en est extraite.

Toute ressemblance...

 

En route pour la farandole.

 

 

 

Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 21:39

Né à Rennes en 1958, Pierrick Lemou fait partie du gratin des musiciens celtes depuis de nombreuses années.

 

Ce professeur de musiques traditionnelles a une biographie très étoffée et s'intéresse à la musique bretonne depuis 1976.

Violoniste de grand talent, Pierrick Lemou joue également de la mandoline, de la guitare, du banjo, du bouzouki, des percussions...

 

pierri2

 

D'abord photographe pour Ouest France, il démarre par des collectages chez des musiciens routiners en Haute Bretagne et en Pays Gallo.

Pierrick devient professionnel en 1978 en tant que membre du groupe "la Mirlitantouille" qui fait de la musique trad.de Haute Bretagne. Diverses tournées avec ce groupe tant en Europe qu'au Québec.

 

Ce groupe sera le premier d'une longue série de formations dont Pierrick  deviendra membre en touchant à tous les styles :

"Djiboudjep" (chants de marins; jusqu'en 1984)

"Cabestan" (chants de marins également; jusqu'en 1986)

"L'écho" musiques et chants du pays Gallo.

"Ensemble Gwenva" musiques de Basse-Bretagne (avec Jean Baron, Christian Anneix, Etienne Grandjean).

"Archétype" (musiques celtiques et de l'Est)

"Le chat qui va- nu- pieds ( Cajun).

"Strakal" (musique bretonne à danser).

"Octopus Ceili Band"

"Madra Rua" (musique irlandaise)

 

pierri4

 

"Quatuor Troëllen" (ensemble de cordes).

La Godinette (chants et musiques de Haute et Basse Bretagne),

Macalla (musique irlandaise),

Husbaby (musique Cajun),

La Volute (musiques du Québec)

Doris (chants de marins),

Cap au Renard (bal Québecois),

Le râle des douves (musique médiévale)

Sonaj (musique de fest-noz)

...

 

De 1989 à 1994, Pierrick sera le violoniste d'Alan Stivell avec lequel il fera de nombreux concerts et enregistrera le cd "Again".

Pierrick enregistrera et jouera sur scène avec les Tri Yann, également avec Hughes Auffray.

 

Habitué de la scène et aussi des studios puisque Pierrick Lemou a participé à l'enregistrement de plus

de quarante disques ! 

 

Musicien, arrangeur, compositeur, Pierrik Lemou est également enseignant de musique traditionnelle et conférencier.

Il a aussi collaboré à des représentations théatrales et travaillé avec des conteurs.

 

 

 

 

 

Né sous le signe du Gémeaux, ajoutons que cet infatigable "touche à tout" a également écrit plusieurs ouvrages à propos de la tradition du violon , de la musique de Bretagne mais aussi de la... gastronomie bretonne.

 

Ces dernières années,son activité musicale s'est encore diversifiée.

Quand il ne joue pas avec son propre band, Pierrick Lemou joue en duo avec l'accordéoniste Patrick Lefebvre ou en trio avec deux musiciens Irlandais.

"Terre-Neuvas" est encore un autre spectacle avec le clarinettiste Bernard Subert.

 

Puis il y a le groupe "Scone", des Bretons spécialisés dans les chants en Gaélique avec la superbe voix de Solenn

Lefeuvre.

 

Enfin, Pierrick forme "Rebeaterien" un duo avec le violoniste Dominique Trichet.

Un duo qui est en fait un trio puisque qu'ils sont accompagnés par le guitariste Bernard Bizien.

"Rebeaterien" signifie violoniste en breton ancien.

Ce groupe propose des musiques à danser issues des répertoires bretons, québecois et irlandais.

 

pierri3

 

Sur le cd, Franck Le Bloas (bouzouki), Philippe Pirson (banjo tenor),Rachel Goodwin (piano),Iwan Laurent (tablas),Patrick Lefebre (accordéon), Sylvain Fournier (rythmique pieds) viennent prêter main-forte à notre trio.

 

Un cd qui démarre à cent à l'heure avec "Rileanna Tempest" qui est une suite de reels irlandais où la guitare donne une parfaite réplique aux deux violons.

Ce disque nous fait donc voyager en Bretagne , au Québec et en Irlande au gré de mélodies souvent ryhtmées, parfois plus lentes, qui se déclinent en gigues, gavottes, hanter-dro, reels, polkas, valses...

 

Dominique Trichet joue dans une tonalité légèrement plus grave que celle de Pierrick (parfois c'est l'inverse) de cette manière on entend bien la partie jouée par chaque violon.

 

"Ar Plac'hig Yaouank" est une suite du pays vannetais (mélodie, marche et laridés) où les violons jouent en solo ou avec accompagnements.

 

 

 

 

Dans un style radicalement différent "Old barn dances" nos plonge dans une ambiances des années '50 avec le bon appui du piano et du banjo.

J'aime beaucoup "Le pays d'en bas" qui est une suite de Kas a barz", un morceau très dansant bien mis en valeur par la guitare et le bouzouki.

J'adore la suite "Heniou ar menez" qui sont des gavottes des montagnes (probablement mes danses préférées en musique bretonne).

Les violons y sont on ne peut plus entraînants avec aussi un bon apport de l'accordéon et du banjo.

 

"Bread's polkas" est également un titre intéressant avec les solos de violons et la guitare qui accompagne dans un style un peu jazz.

Ensuite des "ronds de Saint Vincent" puis des reels du Québec.

Enfin le cd se termine par des "Hanter-dro" sur un mode un peu plus calme avec des sonorités un peu orientales.

 

Ce disque à la fois très authentique et varié est vraiment très bon et je vous le recommande.

 

 

Pierrick Lemou, un artiste incontournable de la musique celtique, un de plus.

 

 

pierri1

 

Pour d'autres infos : link

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Musique Celtique : ma Passion
  • Musique Celtique : ma Passion
  • : La musique celtique est ma Passion. Alan Stivell, Donal Lunny, Andy Irvine, Gilles Servat, Claude Besson, John Doyle, Christy Moore, Kevin Burke, Gabriel Yacoub, Tri Yann, Karan Casey, Tannahill Weavers, Dan Ar Braz, Ossian ,Silly Wizard,Capercaillie, Solas, Lunasa, Dervish, Altan, Old Blind Dogs,Fairport Convention, Clannad,The High Kings, Davy Spillane, Cormac Breatnach, John Mc Sherry, Michael Mc Goldrick, Tony MacManus, William Jackson, Phil Cunningham, Tim Edey, Steven Cooney, Liam O' Flynn, Julie Fowlis,Cécile Corbel, Gwenael Kerleo...
  • Contact

Traduction Google

Gadgets fourni par Google

Recherche

Contactez-moi

Si vous avez des questions,
mon mail est [email protected]
Je vous répondrai avec plaisir.


 

Me voici (à droite), ma fille (à gauche), et nos 2 labradors noirs : KI DU (chien noir en breton) & YEPA (princesse de l'hiver en indien)

 

 
Cliquez sur la harpe
pour revenir à l'accueil

Irish Festival

Irish Music Festival
Miltown Malbay 1991

  Autres photos dans
l'album Irlande 1991

 

  Si vous avez des questions,
contactez-moi : [email protected]

 Je vous répondrai avec plaisir.

 


Cliquez sur la harpe

pour revenir à l'accueil

Articles Récents

  • MoïRa
    A plusieurs reprises j'ai déjà ouvert ce blog à des artistes qui ne sont pas spécifiquement "celtiques". C'est le cas pour la chanteuse MoïRa que l'on pourrait d'avantage classer en chanson française et anglaise mais pas que...car elle touche aussi au...
  • Les albums de ma jeunesse (10) : Ys "Madame La Frontière"
    J'avais déjà présenté ce disque en novembre 2007 mais je ne pouvais pas ne pas le citer en tant qu'album qui a marqué ma jeunesse. Je vais donc en reparler sans pour autant reproduire mon article précédent. Paru en 1976 ce vinyle a énormément tourné sur...
  • Les albums de ma jeunesse (9) : Ossian "Dove Across the Water"
    En 1983 j'étais en vacances en Bretagne. J'ai trouvé ce vinyle chez un disquaire de Lorient. Après les Tannahill Weavers, je découvrais mon deuxième groupe folk écossais. Sur la pochette arrière on voyait les musiciens avec des instruments comme la harpe,...
  • Les albums de ma jeunesse (8) The Tannahill Weavers : The old woman's dance
    En 2018 les Tannahill Weavers ont fêté leurs cinquante ans d'existence en sortant un nouvel album "Orach" dans lequel ils ont invité toute une série d'anciens membres et autres amis musiciens. C'est en effet en 1968 que Roy Gullane (guitare et chant),...
  • Les albums de ma jeunesse (7) Dan Ar Bras "Douar Nevez"
    Né à Quimper en 1949, Daniel Le Bras (rebaptisé Dan Ar Bras par Alan Stivell) enregistre son premier album solo en 1977. A l'époque Dan est déjà très connu comme guitariste en Bretagne. Bien sûr en tant que musicien d'Alan Stivell (de la fin des années...
  • Les albums de ma jeunesse (6) Gwendal : Joe Cant's Reel
    Ce doit être en 1977 que j'ai découvert ce groupe au travers de cet album paru en 1975 qui était déjà leur second opus. Par rapport aux groupes bretons que je connaissais déjà Gwendal était assez différent. En fait, d'une part on avait affaire d'avantage...
  • Les albums de ma jeunesse (5) : Sonerien Du "Feunteun an aod"
    En 1977, un collègue m'avait prêté un vinyle de ce groupe intitulé "Bal Breton n°3" un disque auquel participaient aussi Dan Ar Braz (guitare électrique) et Michel Santangeli (batterie). Je l'avais aussitôt enregistré sur une cassette audio et avais bien...
  • Les albums de ma jeunesse (4) : An Triskell "Kroaz Hent"
    De retour de vacances à Perros-Guirec un ami m'avait ramené ce 33 tours en 1977. C'est ainsi que j'ai découvert ce groupe An Triskell (devenu plus tard Triskell) dont les deux membres fondateurs jouaient de la harpe celtique. Je connaissais l'instrument...
  • Pierre du Québec m'a écrit (Claude Besson)
    Dernier hommage à Claude Besson à travers le témoignage de son ami Pierre du Québec. Claude nous a quitté le 23 mars dernier et j'avais publié un article pour évoquer cela ainsi que la mort de Yann-Fanch Kemener décédé une semaine plus tôt. A ma grande...
  • Les albums de ma jeunesse (3) : Tri Yann "La découverte ou l'ignorance"
    Après Stivell et Malicorne, Tri Yann est le troisième groupe folk que j'ai découvert en 1976 à travers ce 33 tours. "La découverte ou l'ignorance" est déjà le quatrième album des "Trois Jean de Nantes" un groupe formé en 1969. En Belgique il n'était pas...